Les troupes KTM étaient légitimement aux anges à l‘arrivée d’un Grand Prix de la République tchèque qui leur donnait l’occasion de mesurer l’incroyable chemin parcouru depuis octobre 2016. C’est à cette période, en effet, que le constructeur a lancé son projet RC16 afin de conquérir le MotoGP. Et les voilà célébrant à Brno leur première victoire. La cerise sur le gâteau est qu’elle a été apportée par un pilote qui sort de la filière autrichienne. Brad Binder a été titré en Moto3 avec KTM, il a été vice-champion du monde de Moto2 sous les mêmes couleurs. Le patron des sports Pit Beirer est au firmament…

Déjà, à Jerez, on sentait que quelque chose avait changé chez KTM. Les RC16 étaient véloces et constantes. Mais les circonstances ne leur ont pas été favorables. A Brno, sur un tracé limé en juillet par Pedrosa, les planètes se sont alignées. Du moins pour Brad Binder. Car pour Pol Espargaró, la désillusion était au rendez-vous. La vengeance du destin après sa signature avec Honda ?

Reste que cette victoire en MotoGP, KTM l’a : « pour le moment, bien sûr, je suis à court de mots », a soupiré un Pit Beirer ému lors du premier entretien avec Andrea Schlager sur ServusTV. « Parce que nous voulions tellement ce succès et que nous nous sommes battus pour cela. C’était notre objectif de monter enfin sur le podium dans une course sèche. Qu’elle soit maintenant devenue une victoire est une folie absolue. C’est devenu clair car la nouvelle moto était meilleure et les pilotes sont de bonne humeur. Nous savions que cela pouvait fonctionner, mais les choses ont mal tourné il y a deux semaines à Jerez. Aujourd’hui, cela a fonctionné ! Énorme ».

Brad Binder est un pur prooduit KTM

Sur sa pépite sud-africaine, il a commenté : « Brad est un gars tellement cool, il le fait si facilement et avec plaisir, et il prend le plaisir avec lui sur la piste. Il a remarqué que ça marche. Et nous avons essayé de le convaincre. Nous avons dit : “Brad, ton moment est venu.” Nous soupçonnions que le moment viendrait où il pourrait attaquer. Et c’est exactement là où il en était aujourd’hui. Notre moto s’est clairement améliorée. Si nous pouvons réussir sur cette pente bosselée avec peu d’adhérence, cela devrait également fonctionner sur d’autres pistes ».

À l’heure du triomphe, Pit Beirer n’a pas oublié les gars de KTM à Mattighofen qui ont financé ce projet. En 2014, Hubert Trunkenpolz, membre du conseil d’administration, a insisté sur l’entrée en MotoGP pour des raisons de marketing, le chef d’entreprise Stefan Pierer a assuré le budget de 30 millions de dollars avec Red Bull.

« Je souhaite adresser mes salutations à l’ensemble de notre conseil d’administration à Mattighofen et à Wels, à Stefan Pierer et Hubert Trunkenpolz et à tous les autres. Merci de toujours rester avec nous. Maintenant, nous en avons enfin un » se réjouit Pit Beirer.

Stefan Pierer était également présent en 2017 au Qatar, lorsque Pol Espargaró et Bradley Smith étaient à plus de 3 secondes de retard sur les deux dernières positions de départ lors des débuts de l’équipe d’usine … Le directeur de course Mike Leitner a également joué un rôle majeur dans le succès, et il n’a jamais abandonné les techniciens lorsque de nouvelles idées étaient nécessaires.

« Je suis sans voix, je n’ai pas de mots », s’est réjoui Mike Leitner. « Je pense que nous aurions pu terminer premier et deuxième aujourd’hui sans la chute de Pol. Il ne faut pas être arrogant, mais c’était vraiment bon à l’intérieur. Je suis super content pour Brad, pour toute l’équipe, pour KTM et Red Bull, nous avons mis tellement d’énergie dans ce projet au cours des quatre dernières années. C’est incroyable. Je n’arrive toujours pas à y croire ».

MotoGP Brno J3 : classement

 



Tous les articles sur les Pilotes : Brad Binder

Tous les articles sur les Teams : KTM MotoGP