Fabio Quartararo n’est sans doute pas le dernier à piaffer d’impatience de retrouver son équipe, sa moto et un circuit pour rouler dessus. La compétition lui manque mais si l’on se réfère aux dernières décisions du gouvernement espagnol, on peut raisonnablement espérer un début de saison le 19 juillet à Jerez. Une année 2020 qui sera particulière pour le numéro 20 puisque, cette fois, il sera attendu au tournant. L’an passé, il avait bouleversé l’échiquier en déboulant avec sa Yamaha Petronas. Aujourd’hui il est compté parmi les favoris pour le titre. Ce changement de statut a-t-il transformé l’homme ? Voici la réponse…

Fabio Quartararo est arrivé en MotoGP avec pour seul palmarès un double titre en CEV et une victoire en Moto2. Depuis, il est celui qui a fini dans le top 5 du championnat MotoGP pour sa première apparition dans la catégorie. Six pole-positions, sept podiums, et des duels à couteaux tirés à Misano et en Thaïlande, avec ce qui se fait de mieux sur la grille de départ en la personne de Marc Márquez, sont maintenant sa plaque d’identification. De quoi changer un homme de maintenant 21 ans.

« Beaucoup de gens me le demandent, mais rien n’a vraiment changé : je continue d’essayer de faire de mon mieux et de continuer sur cette voie » assure le Français au micro de Manuel Pecino sur Speedweek.com. Certes, mais la célébrité ne floute-t-elle pas les repères ? « Nous verrons, mais la célébrité arrive, cela signifiera que nous faisons très bien quelque chose, donc ça va. »

Ce qui est acquis cependant, c’est son changement de statut, ce qui l’amène à avoir d’autres exigences dans son métier. A commencer par sa moto. Se basant sur la situation dominante de Marc Márquez chez Honda, il explique sa démarche avec Yamaha : « je veux la meilleure moto possible. Et si possible à moi. Mais je ne le demanderai pas car nous n’avons pas encore atteint le niveau de Marc. Quoi qu’il en soit, je pense que les quatre pilotes Yamaha veulent tous la même chose pour le moment : plus de vitesse de pointe. Pour moi, c’est une moto qui fonctionne très bien et qui a suffisamment de vitesse de pointe. »

“Un champion a le droit d’être égoïste”

Un champion peut-il être égoïste ? En d’autres termes, peut-il seulement penser à lui-même et vouloir « sa propre » moto ? « Je pense que vous avez le droit de l’être. Dans le cas de Marc, si tout le monde demande que la Honda soit changée et qu’il dise “Non, j’aime la moto comme ça”, je ne pense pas que Honda va changer quelque chose. »

Il termine son intervention en parlant de ses relations avec son compatriote Johann Zarco : « ce n’est pas un ami que je rencontre en dehors des courses, mais quand on se voit sur le circuit, on discute un peu, rien de spécial, mais aussi rien de mal. “Bonjour, comment vas-tu” et des choses comme ça. Nous nous respectons beaucoup. »

2020 sera la dernière année de Fabio Quartararo chez Petronas Yamaha. En 2021, il sera l’équipier de Maverick Viñales au sein du team usine de la firme d’Iwata. Pendant ce temps, Valentino Rossi s’installera aux côtés de Morbidelli sous les couleurs malaisiennes.



Tous les articles sur les Pilotes : Fabio Quartararo

Tous les articles sur les Teams : Petronas Yamaha Sepang Racing Team