Fausto Gresini est un des hommes incontournables du paddock des Grands Prix. Il l’arpente depuis des années et il l’a connu aussi bien comme pilote qu’à présent team manager d’une écurie éponyme. Il revendique deux titres mondiaux comme pilote en 1985 et 1987 et trois en tant que responsable d’équipe (2001, 2010 et 2018). Il est dans les trois catégories des Grands Prix : Gresini Racing Team Moto3, Federal Oil Gresini Moto2 et Aprilia Racing Team, Gresini. MotoGP … Quelle est la discipline la plus difficile ? Pas celle que l’on pourrait croire, selon l’Italien…

Dans un entretien reporté par Motosan, Fausto Gresini se penche d’abord sur son parcours de gestionnaire d’équipe. Avec une légitime fierté : « je suis très fier d’avoir remporté ce championnat en 2018. C’est mon troisième succès en tant que team manager. Plus ou moins, la moyenne est un titre tous les 8 ans : Daijiro Kato (2001), Toni Elías (2010) et Jorge Martín (2018) ».

Certes, mais le dernier relève du Moto3. Il serait donc le moins prestigieux de la série ? Le patron corrige : « Malgré sa complexité, la MotoGP pardonne davantage. Le Moto3, c’est un mini MotoGP et il doit être traité de la même manière. Nous avons besoin de nombreux tests, d’un grand professionnalisme et nous recherchons tout ce qui est nécessaire à la compétitivité. En Moto3, il y a peu de chevaux, donc si vous faites une erreur, vous êtes cuits ».

En 2019, Gresini repartira d’une feuille blanche avec deux nouveaux pilotes : « Jorge Martín sera chez Red Bull KTM Ajo en Moto2 et chez Honda, ils sont un peu en colère. Mais ils ne peuvent pas se plaindre car ils ne disposent pas de structure en Moto2. Di Giannantonio, quant à lui, pilotera chez Speed Up Racing. Je voulais le garder pour une saison supplémentaire en Moto3. Je regrette de les avoir perdus tous les deux ».

Gabriel Rodrigo et Ricardo Rossi assureront la relève : « Gabriel Rodrigo est très fort, il me rappelle Martin quand il est arrivé chez nous. Il a fini sixième en 2018 et les quatre premiers sont passés en Moto2. En outre, son responsable technique sera Massimo Capanna, qui travaillait avec Martin l’an passé ».

Fausto Gresini termine sur son aventure en MotoGP avec Aprilia : « il y a quelques années, la Ducati était considérée comme la pire moto du plateau et elle a aujourd’hui la meilleure technologie dont personne ne dispose. En outre, Fabrizio Cecchini arrive, comme Massimo Rivola, ancien directeur de Ferrari ».  Ceci ajouté à la nouvelle aventure en MotoE, ce n’est rien de dire que l’on entendra encore parler de Gresini en 2019…



Tous les articles sur les Pilotes : Fabio Di Giannantonio, Gabriel Rodrigo, Jorge Martin

Tous les articles sur les Teams : Gresini Racing Moto3