Takaaki Nakagami a récolté des points dans un Grand Prix de France qui a livré un tir groupé Honda au classement puisque trois RC213V sont réparties entre la sixième et la huitième position. Le Japonais est au milieu, ce qui, au vu des circonstances et du niveau de sa moto dans de telles conditions n’est pas si mal. Il raconte ainsi son épopée de 27 tours sur le Bugatti joué des éléments un dimanche après-midi…   

Takaaki Nakagami a vu le podium de près lors du dernier rendez-vous à Jerez et il espérait y monter au Mans, mais il a dû se contenter de la 7e place. Le pilote LCR comptait sur une course sèche, une perspective qui a duré deux tours… La suite ? Il la raconte : « après avoir changé de moto, j’ai eu du mal à trouver le rythme avec les pneus pluie. Toutes les Honda ont été aux prises avec ce problème », a expliqué Nakagami. « Lors du warm up de dimanche matin, nous avons défini quelques éléments pour une éventuelle course sous la pluie, mais au final, je n’ai ressenti aucune différence sur le mouillé. J’ai juste essayé de rester sur la moto, avec une adhérence nulle sur le pneu arrière et le sentiment de rouler sur la glace ».

Une critique souvent entendue en MotoGP dans ce rendez-vous dominical sarthois. Le pilote LCR Honda avait choisi le pneu arrière soft sous la pluie, car il n’avait aucune expérience du pneu medium sur le mouillé. « Nous avons roulé ici avec le pneu arrière soft tout le week-end et l’année dernière aussi. Par conséquent, nous n’avions pas de données comparables avec le pneu arrière medium. Cela aurait été un pari. Même si le pneu arrière bougeait beaucoup à la fin et était difficile à garder sous contrôle, je pense que c’était le bon choix ».

Nakagami : « je n’ai pas commis d’erreur et je n’ai pas chuté, cela parle pour moi »

Dans la seconde moitié de la course de 27 tours, la piste s’est à nouveau asséchée, mais le Japonais n’a pas pu retenir Zarco et le groupe devant lui. « J’ai eu plus de problèmes que les autres et je n’ai pas pu trouver le rythme sur le mouillé », a-t-il déclaré. « Beaucoup de choses se sont passées et c’était ma première course de type flag to flag. J’ai vraiment fait de mon mieux ».

Malgré toutes les difficultés, Nakagami voit quelque chose de bien dans ce Grand Prix de France : « je n’ai pas commis d’erreur et je n’ai pas chuté, cela parle pour moi. Je dois maintenant découvrir avec l’équipe ce qui s’est passé sur le mouillé et trouver une solution. Mais la course a été définitivement une bonne expérience pour l’avenir. J’attends le Mugello avec impatience ».

MotoGP France Le Mans J3 : classement

Crédit classement motogp.com



Tous les articles sur les Pilotes : Takaaki Nakagami

Tous les articles sur les Teams : LCR Honda