Oliveira est tombé du mauvais côté de la barrière dans ce Grand Prix de France dantesque. En effet, sa prestation était du calibre du collègue de marque Petrucci qui a fini sur ses roues à la cinquième place. Hélas, le Portugais n’a pas eu cette réussite car il s’agit bien de cela en la circonstance. Et le double vainqueur en MotoGP l’explique ainsi.

Miguel Oliveira avait la meilleure position de départ de la famille KTM, soit la dixième, et il l’a d’ailleurs bien exploitée pour se retrouver huitième au troisième tour. Le moment où les éléments se sont déchainés au Mans… 13e, il a regagné son box dont il est sorti 16e et il a entamé une remontrée jusqu’au neuvième rang. Puis il est parti à la faute : « une course folle », a résumé Oliveira. « Nous savions que la pluie serait possible et elle est venue. La chute est bien sûr décevante. Que puis-je dire ? J’étais rapide, c’est arrivé au virage 3. Dans de telles conditions, il faut avoir un peu de chance pour survivre ».

« Je n’aime pas cette courbe. J’étais aussi rapide que dans les tours précédents, mais j’avais un angle d’inclinaison de 3 degrés de plus, mais nous ne parlons pas d’un angle d’inclinaison complet. Et j’ai utilisé un peu plus le frein avant. J’ai également fait les choses un peu différemment sur de nombreux autres tours. Je n’ai tout simplement pas eu de chance avec ce virage 3 ».

Oliveira fait une très mauvaise opération au championnat

Pour la première fois en quatre ans, il y a eu une course sous le régime du flag to flag, une première pour Oliveira. « C’était bien parce que c’était nouveau », a déclaré le pilote de 26 ans. « Ce n’est pas un plaisir de rouler avec des slicks quand il pleut. J’ai essayé de survivre pour me rendre aux stands, c’était vraiment difficile. Après cela, vous devez vous assurer que vous chauffez les freins autant que possible. J’ai dû aller loin dans le virage 7 car les freins étaient encore très froids. C’est amusant mais aussi risqué. Vous devez comprendre rapidement quelles sont les conditions ».

Après cinq courses, le double vainqueur du Grand Prix de l’année précédente n’a plus que neuf points et se retrouve 20e au Championnat du Monde. Parmi les pilotes réguliers, seuls le rookie Luca Marini, le collègue de la marque Iker Lecuona et le pilote d’usine Aprilia Lorenzo Savadori sont derrière lui.

MotoGP France Le Mans J3 : classement

Crédit classement motogp.com



Tous les articles sur les Pilotes : Miguel Oliveira

Tous les articles sur les Teams : KTM MotoGP