Champion du Monde Moto2 en 2017, « Francky Morbido » a effectué une bonne première saison en MotoGP l’année suivante en terminant quinzième sur Honda. Son année 2019 sur Yamaha a été plus brillante encore avec la dixième position finale sur Yamaha… Mais complètement mis sous l’éteignoir par l’éblouissante saison de son jeune coéquipier Fabio Quartararo.

Morbidelli a réalisé de belles qualifications la saison dernière, avec trois présences en première ligne aux Grands Prix d’Espagne, du Japon et de Malaisie. En course, il ne parvenait pas à monter sur le podium, mais réalisait d’honorables cinquièmes places à Austin, Assen, Silverstone et Misano, plus trois sixièmes places en Thaïlande, au Japon et en Malaisie. Son équipe Petronas Yamaha SRT, qui débutait, rappelons-le, en 2019 en catégorie MotoGP, était satisfaite des performances de l’Italo–Brésilien, né le 4 décembre 1994 à Rome, domicilié à Tavullia et vainqueur du Championnat d’Europe Superstock 600 en 2013.

Franco a participé à 106 Grands Prix, dont 71 en Moto2 (avec 8 victoires et 21 podiums) et 35 en MotoGP (avec comme meilleure qualification la deuxième place, et en course la cinquième position comme plus brillant résultat).

« En tant que personne, je n’ai pas tellement l’impression d’avoir grandi, estime Franco, alors qu’en tant que pilote je me sens très adulte. En fait, je pense que nous avons tous beaucoup grandi en tant qu’équipe. Mais surtout maintenant je connais mieux la moto que je pilote et je pense que le résultat final est que je suis un meilleur pilote que je ne l’étais au début de 2019. Avec le recul, je pense que j’espérais quelque chose de plus en termes de résultats, mais nous avons toujours été très rapides. Si je devais noter la saison de zéro à dix, je me donnerais sept. »

« La leçon la plus importante que j’ai apprise l’an dernier est que pour gagner en MotoGP, il ne suffit pas d’être le pilote le plus rapide. Tu dois avoir beaucoup d’autres choses que je veux mettre en place cette année. »

« Le rôle de l’équipe a été fondamental, le mérite leur en revient si Fabio et moi avons fini si compétitifs l’année dernière. Le public voit les résultats du pilote, mais derrière nous, il y a beaucoup de gens, et si nous réussissons, c’est parce qu’il y a ceux qui nous mettent en position de le faire. »

« La contribution du team est aussi un bon environnement qui permet au pilote de faire de son mieux chaque week-end. La Yamaha YZR-M1 est une excellente moto, un excellent package et très facile à utiliser pour le pilote. Et les gens de Yamaha sont également très bons. Nous avons une excellente relation avec tout le monde, ce qui rend notre travail encore plus facile. »

« Je m’attends pour 2020 à une saison difficile, comme c’est toujours le cas en MotoGP. Mais j’attends aussi des améliorations de ma part et de celle de l’équipe. Après tout, nous avons déjà une année d’expérience à travailler ensemble, donc nous allons commencer la saison en étant bien plus prêt. Je m’attends à de grandes choses. »

Photos © Sic Racing Team / Petronas

Source : Moto.it



Tous les articles sur les Pilotes : Franco Morbidelli

Tous les articles sur les Teams : Petronas Yamaha Sepang Racing Team