Les couleurs Pramac sont parmi l’élite des Grands Prix depuis quelques saisons et même bien avant que son nom soit associé à celui de Ducati. A ce propos, si l‘enseigne a été vue par deux fois sur la plus haute marche du podium du MotoGP, c’était avec une Honda et un Japonais du nom de Makoto Tamada. Mais depuis 2005, année de l’alliance avec la marque de Borgo Panigale, il n’y a eu que 13 secondes places comme meilleur résultat. Et près d’un tiers de ces deuxièmes positions ont été obtenues par le nouvel arrivé cette année Johann Zarco, lors des neuf premières manches de la saison…

Une constance dans la performance qui mérite bien une mention de la part du directeur de l’équipe Pramac Ducati qu’est Francesco Guidotti. Ce dernier, sur motogp.com, déclare ainsi sur le Français : « que dire de Zarco ? Quatre podiums et toujours dans le groupe de tête, à se battre pour le podium. Tout cela est mérité je pense parce qu’il est vraiment concentré » se réjouit l’Italien. « Il prend également en compte sa position dans la carrière, l’âge qu’il a et la maturité par rapport aux plus jeunes pilotes. Donc je pense qu’en ce moment, nous ne pouvons être que satisfaits de lui ».

Et en effet, Zarco occupe à mi-saison une excellente deuxième place au championnat du monde, 34 points derrière le compatriote Fabio Quartararo, pilote officiel Yamaha. Le double Champion du Monde est donc, aussi, le meilleur pilote équipé en Ducati, ce qui veut qu’il devance les pilotes officiels de la marque. Cependant, il manque une cerise sur ce gâteau : la victoire.

Une absence qui n’est cependant pas un manque assure le même Guidotti : « une victoire est toujours la bienvenue. Nous en avons été très proches ces dernières années mais nous sommes tout de même vraiment heureux et satisfaits de notre travail, de nos pilotes et du support de Ducati. La victoire est quelque chose que tout le monde veut mais ce n’est pas notre objectif principal. Notre mission est de faire grandir les pilotes, de soutenir Ducati, de développer la moto et de découvrir de nouveaux talents. Je pense que nous faisons du bon travail dans ce sens ». Et il termine sur le sujet : « si la première victoire arrive, elle sera la bienvenue, mais nous dormons bien la nuit ».

Pramac

Pramac : “nous espérons que cette relation avec Ducati sera encore plus longue

En revanche, si le responsable Pramac devait relever un point noir, ce serait plutôt celui-ci : « le seul point noir de cette première partie de la saison a été la blessure de Jorge Martin à Portimao, qui a rendu tout plus difficile pour sa croissance dans cette nouvelle catégorie », a déclaré Guidotti. « Mais après son retour, il a déjà montré une fois de plus son potentiel, son attitude et son approche de la course qu’il a au fond de lui. Nous sommes donc convaincus qu’il va progresser dans la seconde moitié de la saison ».

Guidotti termine sur la relation avec Ducati, un clan qui, en 2022, va accueillir une structure en plus, celle de Gresini, tandis que l’actuelle Avintia va prendre une autre dimension avec le label VR46. Qui peut être un danger dans l’idylle en cours entre Pramac et Ducati : « nous avons renouvelé l’accord pour trois ans, ce que nous pouvons considérer comme du long terme, donc les deux parties sont heureuses l’une de l’autre. Nous avons grandi avec Ducati depuis que Gigi Dall’Igna a rejoint Ducati Corse et nous espérons que cette relation sera encore plus longue », a déclaré Guidotti.

Pramac

 



Tous les articles sur les Pilotes : Johann Zarco

Tous les articles sur les Teams : Pramac Racing