Dans moins d’un mois à présent, la saison MotoGP sera lancée au Qatar. Ceci sur un tracé de Losail qui recevra, dans une dizaine de jours, les équipes pour d’ultimes tests avant le premier rendez-vous de l’année. Mais la semaine dernière se sont déroulées trois journées d’essais en Malaisie, qui ont non seulement mis à jour un plateau de haut niveau et resserré face au chrono, mais aussi un Marc Márquez physiquement loin du compte. La faute à une opération de l’épaule droite qui se fait toujours ressentir. A tel point que la rumeur de la nécessité d’une seconde chirurgie s’est faire jour. A présent, Honda répond et rassure… Ou se rassure ?

Au sortir de trois jours d’effort dans la fournaise de Sepang, Marc Márquez n’était pas beau à voir. Épuisé, grimaçant de douleur, il avouait même une chute due à la fatigue. Il terminait sa prestation avant le drapeau à damiers, avec ce commentaire qui a mis le doute sur l’état de son épaule droite opérée en novembre dernier : « au cours des séances d’entraînement, ils ont détecté immédiatement que dans l’un des muscles les plus importants, le deltoïde, le nerf était quelque peu endommagé. C’est quelque chose qui peut se produire lors d’une opération, ce n’est pas une erreur, et nous avons commencé à travailler très dur avec d’autres muscles pour compenser cela. »

Certes, mais après 10 semaines, 92 séances et 250 heures de travail, le fameux deltoïde droit n’est qu’à 60% de son potentiel. Enfin, parler d’un nerf endommagé entretient la perspective de retourner le voir avec le bistouri pour le réparer…

Une idée que rejette Honda. Sur le site solomoto.es, on peut lire qu’un porte-parole de Honda dément la rumeur d’une seconde opération. Pour être clair, pour le constructeur, Márquez ne subira pas de deuxième chirurgie avant le début de la saison MotoGP 2020. Honda rassure donc. Et se rassure aussi.

 

 


Tous les articles sur les Pilotes : Marc Marquez

Tous les articles sur les Teams : Repsol Honda Team