C’est une polémique qui dure depuis un moment et elle est tenace. Pourtant, lorsque Ducati affirme que sans Marc Márquez, Honda n’en serait pas à ce niveau de compétitivité depuis 2013, on aurait tendance à leur donner raison. Mais l’homme de terrain du HRC, Alberto Puig, nie et fait appel à l’histoire pour nous persuader de la diversité des champions inscrits à son palmarès. Cependant, on a vu lors des tests à Sepang qu’avec un Marc Márquez affaibli, la vie n’était plus tout à fait la même dans le box Repsol… Et puis Paolo Ciabatti en remet une couche…

Après la présentation des troupes pour le MotoGP, Ducati a révélé ses effectifs et couleurs pour la campagne WSBK.  Un moment solennel que les pontes de la marque n’ont pas manqué. Du grand patron Domenicali à la tête pensante Dall’Igna, tout le monde était là, y compris le directeur sportif Paolo Ciabatti.

Ce dernier a commenté : « notre objectif est le championnat du monde. Sinon, nous ne serions pas là. Mais nous nous battons contre le plus grand constructeur mondial et le pilote le plus talentueux. » Une référence au MotoGP et à un duo qui ne pouvait que revenir sur le fait de savoir qui, du pilote ou du constructeur, devait le plus à l’autre au HRC. Ciabatti a évidemment son avis : « comme souvent, je dois souligner que nous sommes en compétition avec un pilote exceptionnel comme Márquez et une équipe très solide. Je ne veux pas décevoir Señor Puig, mais sans Marc Márquez, vous n’obtiendriez pas les mêmes résultats aujourd’hui. Il a toujours été celui qui apporte la couronne à Honda depuis 2013. »

L’an passé, Ducati avait terminé le test de Sepang avec quatre pilotes dans les quatre premières places, soit Petrucci devant Bagnaia, Miller et Dovizioso. Cette fois, Danilo Petrucci était le meilleur pilote d’usine Ducati en sixième position et, pour la première fois, quatre machines GP20 de dernière génération étaient en lice, de l’équipe d’usine Ducati à Pramac.

« Nous entrons dans la saison avec la même détermination chaque année. Cela ne signifie pas que nous sommes trop optimistes ou irréalistes » complète Ciabatti. « Mais si vous ne remportez pas de victoires, vous pouvez rester chez vous. L’année dernière, nous étions compétitifs. Dovi a remporté deux courses, et Petrucci une. Nous étions la seule équipe à gagner avec deux pilotes. Nous aurions pu remporter au moins une victoire de plus, ​​par exemple en Catalogne ou à Silverstone, où Dovi a été poussé à la chute. »

Il précise : « mais si vous avez un adversaire comme Márquez qui termine premier ou deuxième dans 18 des 19 Grand Prix, vous n’avez pas beaucoup de latitude… Alors votre tâche sera très difficile. À Austin, il aurait gagné sans le crash. En 2017, nous nous sommes battus pour le titre jusqu’à la fin, et nous n’avons pas réussi à le faire depuis. »

« Mais il faut aussi voir le positif », souligne le manager de Ducati Corse. « Nous avons été finalistes trois fois de suite. Tous les autres constructeurs étaient derrière nous. Nous avions le plus grand fabricant de motos au monde et le pilote de course le plus talentueux de ces dernières années. Nous pouvons donc être fiers de notre succès, mais nous ne devons pas être satisfaits. Nous pouvons être fiers parce que nous savons que nous avons fait du bon travail. Et nous savons que nous nous battons contre le géant Honda et contre un alien. Il a changé le style de pilotage et a élevé le niveau dans cette catégorie pour tout le monde. »

Marc Márquez est cependant actuellement physiquement diminué tandis qu’officiellement, il est toujours sur le marché, puisqu’il n’a encore rien signé avec Honda en vue des saisons 2021 et 2022…

 

 



Tous les articles sur les Pilotes : Marc Marquez

Tous les articles sur les Teams : Ducati Team