Honda n’est pas dans le détail en rappelant sa saison 2020 décevante en MotoGP au vu de son statut et des moyens engagés. A ce titre, Andrea Dovizioso a récemment regretté cette incapacité à l’autocritique chez Ducati, à la différence des Japonais. Une mention qui se révèle juste avec cette sortie de Tetsuhiro Hikita et de Takehiro Koyasu. Le premier est l’homme HRC au sein de l’équipe Repsol et le second le responsable du développement de la RC213V. Et le duo ne tourne pas autour du pot …

La saison 2020 a fait tomber un tabou et ouvert les yeux chez Honda. Jusque-là, Marc Marquez expédiait magnifiquement les affaires courantes en collectionnant titres et victoires. Mais une fois ce dernier sur la touche, et encore en ce moment, la période de disette a commencé. Au point que l’an passé, Honda a vécu sa pire saison en Grand Prix depuis 40 ans.

Une situation inacceptable pour le blason ailé qui d’ailleurs ne l’accepte pas. Et c’est tout à son honneur de ne pas se cacher derrière l’excuse du forfait de Marc Marquez pour regretter cette piètre campagne. Tetsuhiro Hikita et Takehiro Koyasu évaluent ce qu’Alberto Puig dit ne pas pouvoir faire en raison du forfait de l’octuple Champion du Monde.

Et les propos sont directs : « c’était une défaite totale », a commencé Hikita. « La raison principale était que nous avons eu du mal à faire fonctionner le nouveau pneu arrière Michelin depuis les premiers tests hivernaux de 2019, et avec la situation liée à la pandémie de coronavirus, il était impossible de poursuivre le programme de test nécessaire. De plus, nous nous sommes retrouvés sans un pilote capable d’obtenir les meilleures performances de notre moto, ce qui a déterminé le résultat de cette année 2020 ».

Honda veut tourner la page de la monoculture Marc Marquez

Sur la mention de l’absence d’un pilote capable d’obtenir des performances de la RC213V, on arrive au sujet sensible de la situation de Marquez et ses chances de retour. Koyama se demande ainsi également s’il n’y a pas responsabilité de l’équipe dans sa tentative de retrouver la moto si tôt à Jerez : « pour le moment, tout est encore en débat », a expliqué Hikita. « Mais nous continuons à surveiller de près son état et nous travaillons toujours pour lui fournir les meilleurs moyens possibles pour les essais hivernaux à Sepang. Nous devons faire tout notre possible pour l’aider ».

Mais il est maintenant compris que dans un moment d’incertitude, Honda ne peut pas penser à dépendre du retour de Marquez. « Notre objectif est de remporter la ‘triple couronne’ soit le titre des pilotes, constructeurs et équipes, car l’an dernier nous n’avons pas pu prouver la force de Honda, et que nous ne pouvons pas permettre que cela se reproduise ».

Il faudra donc aussi pousser le développement, comme le confirme Koyasu dans les propos relayés par Moto.it. « Nous prenons le résultat de l’année dernière très au sérieux, nous allons donc travailler sur de nombreux aspects. Y compris le moteur, travailler là où la réglementation nous le permet soit l’admission et l’échappement et bien sûr le châssis. Marquez est certainement un pilote exceptionnel, mais Honda a le devoir de s’engager à la fois auprès des équipes d’usine et satellites. Nous allons donc travailler très dur pour développer une moto capable de récupérer la triple couronne, donc adaptée à nos quatre pilotes ».

Des propos de hauts responsables HRC qui signifieraient une prochaine Honda bien différente de celle jusque-là connue de Marc Marquez. Ce dernier, lorsqu’il reviendra, le découvrira, mais toute la question est de savoir quand ce retour sera finalement possible. Une question épineuse et au vu de la décision de Honda de virer de bord en direction d’une machine plus polyvalente, on peut toujours s’inquiéter du fait si ledit retour sera seulement possible.

Honda veut faire différemment, avec ou sans Marc Marquez ...



Tous les articles sur les Pilotes : Marc Marquez

Tous les articles sur les Teams : Repsol Honda Team