A peine le temps de souffler après une saison haletante que déjà Jacky est en train de préparer la prochaine qui débutera début février sur le circuit de Sepang. Nous avons profité de ce moment de calme relatif pour faire le point avec lui grâce à son expérience et ses compétences sur les évènements importants de cette fin de saison, et entrevoir les perspectives intéressantes qui se profilent à l’horizon de 2019.

Takaaki Nakagami a réalisé le meilleur temps lors des récents tests de Jerez, et Johann Zarco le dix-neuvième. Peut-on s’appuyer sur ces performances pour tirer des conclusions ? Et éventuellement lesquelles ?

« Il est toujours difficile de tirer des conclusions en fin de saison, avant que la suivante n’ait commencé. Il est vrai qu’on a été très agréablement surpris de la performance de Nakagami, qui a réussi à prouver au guidon de la Honda 2018 qu’elle était sans aucun doute meilleure que celle dont il a disposé cette année, et que les motos satellites de Morbidelli et autres, la moto de Nakagami étant déjà améliorée par rapport aux autres, c’était clair.

« Quant à Johann sur la KTM, on espérait tous mieux que ça. Je pense que le premier déçu et surpris, c’est lui. La moto est différente de celle qu’il avait jusqu’à maintenant, la Yamaha – on s’en est rendu compte – étant moins difficile que les autres à piloter. Ça va obliger KTM à mettre les bouchées doubles pour travailler énormément cet hiver pour réussir à contenter ses pilotes.  Il y a du boulot…. mais je suis sûr qu’ils vont y arriver.”

Quel est le bilan de l’aventure de Jorge Lorenzo chez Ducati, avec 3 victoires en deux ans, puis poussé par Domenicali (le patron de Ducati) vers la sortie alors qu’il commençait à gagner ?

« Il est clair que ça a été sans aucun doute une erreur monumentale. Il avait pris la mesure de la Ducati. Voilà, c’est fait, Honda l’a récupéré, Alberto Puig a trouvé l’opportunité trop belle ! Maintenant, on ne sait pas ce qui va se passer entre les deux lions l’année prochaine. Ça va être quelque chose, d’autant plus que Lorenzo s’est adapté particulièrement vite à la Honda. Il a réalisé lors des tests des chronos vraiment intéressants. Ça va être passionnant à suivre ! »

Valentino Rossi s’est retrouvé lors des récents tests MotoGP sur la piste par hasard derrière Francesco Bagnaia et il a été très impressionné, déclarant que « les autres avaient du souci à se faire ». Qu’en penses-tu ?

« J’en pense qu’il n’a pas tort. Bagnaia est un pilote extrêmement talentueux et intelligent. Et très sympa aussi, bien que ce ne soit pas une qualité première obligatoire pour les pilotes, mais c’est un garçon humble qui a envie de réussir. Il a montré tout son potentiel en Moto2. Sur la Ducati, ça a été une des bonnes surprises de ces entraînements, tout comme celle de Morbidelli d’ailleurs, tous les deux issus de la VR46 Riders Academy. Ça montre la qualité du travail de cette très belle école. Valentino a raison : Bagnaia va être un très grand futur champion. »

L’épaule gauche de Marc Marquez a été opérée, avec 6 semaines de convalescence prévues. N’est-ce pas un peu inquiétant ? (On se rappellera des fins de carrière de Carl Fogarty et Ben Spies causées par un problème de ligament de l’épaule identique).

« Il est effectivement très impatient de remonter sur une moto, lui qui roule quasiment tous les jours chez lui en Espagne. J’ai bon espoir quand même que tout se passe bien pour lui et qu’il va simplement perdre du temps pour l’entraînement.

« Valentino Rossi avait été blessé à une épaule et il en avait longtemps souffert. Il s’était d’ailleurs fâché, pour autant que je m’en souvienne, avec le docteur Costa qui avait fait un diagnostic qui n’a pas semblé être le bon. On sait qu’une épaule touchée est toujours très longue à se remettre. Mais j’ai pleine confiance en un jeune comme Marc qui est plein de vitamines. »

Valentino Rossi et Maverick Vinales ont été plutôt satisfaits de l’évolution positive  des nouveaux moteurs Yamaha pour le frein moteur et l’entrée en virage. Vale nettement moins pour la sortie de virage, aux niveaux de l’adhérence et du guidage. Penses-tu que Yamaha pourra améliorer la situation d’ici les essais de Sepang début février ?

« De toute façon, ils sont en train de travailler énormément au Japon. On répète toujours la même chose : le travail, le travail, le travail, mais il est évident que sans travail il ne peut pas y avoir de résultats. Donc ils ont réussi à analyser un certain nombre de problèmes qu’ils ont pu avoir.

« Vinales a fait de très bons essais alors que Rossi était plus en retrait. Mais Vinales quelquefois s’emporte et il faut s’en méfier parce qu’on l’a vu faire un début de saison chez Yamaha absolument phénoménal, puis ensuite rétrograder considérablement. Donc j’espère que Maverick a raison, mais ça m’inquiète de voir Rossi en retrait, alors qu’on sait que normalement Rossi est meilleur metteur au point.

« Donc je suis un peu dubitatif, et je me demande si, porté par ses succès récents, Vinales n’est pas en train de trouver tout beau et tout bien, alors que Rossi était plus fin dans l’analyse. Là, il ne faut surtout pas que Yamaha se trompe. »

Suite de cette interview ce dimanche

Vidéo : Les débuts de Jorge Lorenzo sur la Honda lors des tests de Valence en caméra embarquée

Francesco Bagnaia lors de la deuxième journée de test à Jerez

Photos et vidéos © Marc Sériau, Honda, Sebas Romero pour KTM et motogp.com / Dorna

Tous les articles sur les Pilotes :

Tous les articles sur les Teams :