Morbidelli avait été le héros du vendredi de ce Grand Prix d’Italie, en pointant dans le trio de tête avec une Yamaha contrôlée comme la plus lente du plateau dans la longue ligne droite du Mugello. Mais ce samedi, la réalité s’est imposée à lui. Il partira finalement dixième de cette épreuve en toscane qui aura été marquée dans son second jour par le grave accident d’un pilote en Moto3 et une triste démonstration d’impuissance de la part d’un octuple champion du monde…

Franco Morbidelli est d’ailleurs revenu sur cette étrange attitude de Marc Marquez qui a comme pris Viñales comme souffre-douleur de ses actuels déboires. Le pilote Petronas évalue ainsi la situation : « ce n’est pas à moi de juger si c’est un comportement anti-sportif ou non. Pour l’instant, c’est certainement un comportement autorisé par la direction de course. Il n’y a rien à redire » commence le vice-champion du monde 2020 qui redit malgré tout : « ce n’est pas beau à voir de la part d’un octuple Champion du Monde. Mais c’en est un et il l’a fait ».

Par ailleurs, on apprend avec l’italo-brésilien que l’officiel Honda n’en était pas à son coup d’essai ce week-end au Mugello… « Marc était très intelligent, ça m’est arrivé exactement comme à Maverick, hier en FP2. J’ai commencé et Marc s’est attaché à mon dosseret de selle. J’ai vu qu’il ne voulait pas se détacher, mais hier quand je suis revenu dans la voie des stands, il n’a pas eu le temps de me suivre. Probablement qu’aujourd’hui, avec l’expérience d’hier, il a été plus intelligent en se tenant prêt à revenir dans la voie des stands. Cela révèle beaucoup de ruse de Marc ». Edifiant !

Morbidelli revient aussi sur l’autre événement de ce samedi, bien plus grave, hélas : l’accident de Jason Dupasquier : « c’est difficile, mais c’est notre travail. Nous devons être prêts pour chaque session même quand nous voyons ces scènes. Ce n’était pas drôle du tout de voir autant de personnes prendre autant de temps pour lui porter secours. Ce n’est même pas sympa de voir qu’ils ont nettoyé l’asphalte avant de partir, emmenant Jason. Ce n’était pas cool de voir l’hélicoptère. J’espère qu’il pourra se battre, quoi qu’il ait maintenant. C’est notre sport malgré tout ».

« Malheureusement je pense que c’est une fatalité, je n’ai pas bien vu l’accident. C’est ce qui se passe en Moto3 et aussi en Moto2, surtout sur certaines pistes. C’est comme ça que ça se passe, malheureusement c’est un sport dangereux. J’espère que tout se passera bien » termine-t-il.

Morbidelli : « honnêtement, j’ai peur de la course »

Mais le spectacle continue et il faut bien penser à cette course de dimanche… « Je n’aime pas cette dixième position. Quelque chose a changé cet après-midi, en supposant que la configuration était la même. Nous avons des doutes sur ce qui s’est passé, il est difficile de comprendre comment les choses se passent mais on va essayer. En tout cas, partir dixième n’est pas le meilleur pour demain. Ce sera un dimanche très dur mais on essaiera de se battre quand même ».

Il ajoute : « honnêtement, j’ai peur de la course. Aujourd’hui, j’ai vu pour la première fois la vraie différence de vitesse. J’étais dans le sillage de Bagnaia. Je l’avais dépassé avant, je n’avais pas d’aspiration et il m’a déposé. Puis il y a eu Aleix Espargaró qui m’a mis un courant d’air, il m’a impressionné. Habituellement, il est lent comme moi, ça m’a impressionné. Ce truc me fait penser que demain en course sera un problème quand je serai dans le groupe. Je suis assez inquiet pour la course honnêtement, voyons comment nous pouvons trouver un minimum de vitesse. Mais je ne pense pas que ce soit possible pour le moment. Le tracé de la piste et la ligne droite ne nous aident pas ».

MotoGP Italie J2 : qualifications

Classement crédit motogp.com

 



Tous les articles sur les Pilotes : Franco Morbidelli

Tous les articles sur les Teams : Petronas Yamaha Sepang Racing Team