En Italie et chez Yamaha, Marc Marquez ne s’est pas fait que des amis après la séance qualificative MotoGP au Mugello. Il faut dire que l’officiel Honda a joué avec les nerfs, toujours friables, de son homologue chez Yamaha, en l’occurrence Maverick Viñales. L’octuple Champion du Monde l’a suivi comme son ombre, jusqu’au ridicule en s’engouffrant et en sortant avec lui de la voie des stands. Certains ont vu là de la grande stratégie, d’autres de la basse filouterie. L’interprétation de Yamaha opte évidemment pour la seconde approche…

Les mines étaient déconfites chez Yamaha au terme d’une Q1 que Maverick Viñales s’était imposé en chutant dans la FP3. L’exercice relevait a priori de la formalité pour la M1 officielle. Mais c’était sans compter sur un Marc Marquez transformé en sangsue. L’octuple Champion du Monde avait décidé d’être l’ombre de son compatriote sur la piste. Ce dernier, agacé, a d’abord tenté de faire comprendre au pilote Honda qu’il ne consentait pas à faire la trace, puis a tenté de se défaire de ce compagnon indésirable. Déconcentré, il a raté son dernier tour chrono, apparaissant comme le premier éliminé de la Q1…

On rappellera qu’au Portugal, Joan Mir s’était plaint d’une telle attitude de la part de Marc Marquez. Lors de la Q2, le même Marquez a fait la même opération sur Brad Binder. Mais le premier cité comme le second ont tout de même réussi, à la fin, à réaliser leurs performances. Au contraire de l’émotif Viñales. Et puis, d’après le règlement, agacer, c’est aussi jouer. Alors pourquoi s’en priver en choisissant bien ses proies ?

Yamaha Viñales Marc Marquez

Yamaha : « Marc Marquez commence à se comporter comme il avait l’habitude de le faire »

Reste la frustration. Qui exsude du box Yamaha avec Maio Meregalli : « on dirait que Marc Marquez va de mieux en mieux parce qu’il commence à se comporter comme il avait l’habitude de le faire » lâche le directeur d’équipe. « Et il a vraiment fait quelque chose qu’il ne devrait pas avoir à faire Je ne veux pas finir ce que je voudrais vraiment dire » ajoute Meregalli qui retient donc sa colère. Mais il en appelle aux autorités : « j’espère que peut-être la Direction de course décidera de quelque chose parce que pour moi son comportement n’était pas juste ».

Et qu’en pense Maverick Viñales ? Il charge l’équipe… « J’ai simplement essayé de faire mon tour et je n’étais pas assez rapide, donc le problème était le nôtre, et il est que nous n’avons pas pu tirer le meilleur parti de ce qu’il y avait. Nous n’avons pas été rapide, lorsque vous n’êtes pas rapide, il y a cette possibilité d’être pris comme référence. Nous avions prévu de faire 45.5 et nous avons fait 46.0 donc nous avons été éliminés ».

« Je n’ai aucun commentaire sur le pilote cherchant une roue, les choses sont montrés sur la piste et aujourd’hui nous n’étions pas rapides. Il y a des commissaires, il y a une équipe ce n’est pas à moi de signaler, chacun va sur la piste comme il veut et il y a des personnes extérieures qui pénalisent ou ne pénalisent pas. Que ça me semble bon ou mauvais, je dois rester concentré ».

Il ajoute : « je ne pense pas que je serais passé de toute façon, j’avais déjà perdu deux dixièmes dans les T3 et T4. Je sais déjà que j’en perd encore deux, donc je n’aurais pas amélioré mon temps dans le dernier tour, je vous assure, dans la ligne droite, ils obtiennent trois dixièmes de mieux ».

Viñales termine, comme agacé : « d’accord Quartararo a fait de la pole avec la même moto, il est très bon et très rapide, un crack oui, mais je vous assure que ce n’est pas une excuse, je n’aurais pas pu entrer en Q2 lors de ma dernière tentative de récupération dans le dernier secteur. J’ai interrompu le tour à la ligne d’arrivée en m’ouvrant pour prendre de la vitesse et essayer une deuxième tentative, mais j’ai vu que je n’avais pas eu le temps de franchir la ligne d’arrivée avant le drapeau, il n’y a pas eu d’erreur ».

Yamaha Italie

MotoGP Italie J2 : qualifications

Crédit classement motogp.com

 

 



Tous les articles sur les Pilotes : Marc Marquez, Maverick Vinales

Tous les articles sur les Teams : Monster Energy Yamaha MotoGP