Le MotoGP se lancera ce week-end au Mugello dans un périple de quatre Grands Prix et cinq semaines, dont deux courses consécutives sur deux tracés différents. Ces rendez-vous en Italie et à Barcelone seront donc regardés de près et d’autant plus qu’ils pèseront tant sur le championnat en cours que sur les choix à faire en vue de la saison 2022. Pour Pol Espargaró, il espère voire en ces échéances des progrès notoires sur une Honda avec laquelle il regrette déjà sept chutes en cinq meetings accomplis…

Chez Honda, ce n’est pas tant l’avenir que le présent qui préoccupe. La RC213V a techniquement du mal à trouver sa voie et les pilotes en pâtissent. Marc Marquez, malgré son retour, n’est pas encore en mesure de gommer par son seul talent les faiblesses de la machine. Le directeur sportif Alberto Puig a demandé aux ingénieurs de se mobiliser au Japon et de livrer le fruit de leur réflexion avant deux courses. Une échéance qui commence dès ce week-end au Mugello.

Pol Espargaró Honda

Pol Espargaró : « la compétition sera rude ce week-end »

Pol Espargaró, nouveau venu chez Repsol Honda est dans cette tourmente. Mais il reste positif : « après notre absence en 2020, ce sera sympa de retourner au Mugello. Rouler dans cette ligne droite sur une MotoGP est vraiment unique » dit-il avant d’aborder ce Grand Prix d’Italie. Cependant, la question de savoir comment va se comporter la RC213V sur le circuit toscan est prégnante. « Parce que c’est un tracé complètement différent de celui où nous étions auparavant », rappelle l’Espagnol.

« La compétition sera rude ce week-end, mais si nous travaillons bien dès les séances d’essais, je pense que nous pourrons nous battre », a ajouté le pilote MotoGP de 29 ans. « Ce sera suivi par une course à Barcelone. Ce seront deux semaines passionnantes ». Après cinq courses, Pol Espargaró a marqué 25 points qui le mettent dixième au classement général provisoire du championnat.

 



Tous les articles sur les Pilotes : Pol Espargaro

Tous les articles sur les Teams : Repsol Honda Team