Livio Suppo est un ancien team manager des huppés teams officiels Ducati et Honda, et même s’il préside à présent aux destinées d’une marque de vélos électriques, il a gardé la culture et les compétences de son ancien métier. Celui-ci, justement, consistait à gérer les bêtes de compétition que sont les pilotes et l’Italien a eu à faire aux forts caractères du nom de Marc Marquez et de Stoner. En ce qui concerne le premier cité, Suppo continue à penser qu’il est mal encadré. Et ce n’est pas ce qui s’est passé lors du dernier Grand Prix de France qui va le convaincre du contraire…

En juillet 2020 Marc Marquez effectuait à Jerez une remontée d’enfer lors de la première manche de la saison en Espagne. Dans sa chevauchée fantastique, il n’avait eu de cesse d’être encouragé par son équipe depuis le muret et notamment par Alberto Puig, le chef d’équipe. Malgré un podium assuré, personne n’a tempéré l’octuple champion qui a fini par tomber lourdement. On connait la triste suite…

A-t-on appris de cette expérience chez Repsol Honda ? Pour Livio Suppo, qui avait signalé l’erreur de laisser un pur-sang la bride sur le cou dans un champ de course, la réponse est non. Et pour affirmer cette conviction, il revient sur le dernier Grand Prix de France à rebondissements, qui s’est soldé par deux chutes. Si la première est à mettre sur le compte du fait de course au vu des conditions dantesques, la seconde interpelle.

Sur MOW, Livio Suppo dit ainsi : « Marc Marquez n’a certes pas perdu de vitesse, mais ça, il l’avait déjà montré en FP1 à Portimaõ. Et il n’a pas perdu son sang-froid non plus. Mais au Mans, il a fait la même erreur qu’il avait commise à Jerez l’année dernière, à savoir celle de se tromper en début de course, ce qui l’a mis en furie ». Et il avance des preuves : « après le crash, il a tourné une seconde et demie plus vite que Jack Miller. Un conseil que je pourrais peut-être donner à l’équipe est de signaler à Marc ce genre de fait, au moins il serait conscient de sa vitesse ».

Livio Suppo Marc Marquez France

Pour Livio Suppo, Honda doit aider Marc Marquez à ne pas dépasser la limite

« Lorsque vous réalisez que vous tournez une seconde et demie plus vite que celui qui est devant, vous comprenez peut-être que vous avez dépassé la limite » dit Suppo qui ajoute : « cela dit, après avoir raté une saison, il a vu la possibilité de gagner devant lui et il a exagéré ». Une approche qui, à la fois, rassure et inquiète. Elle rassure en effet en révélant un Marc Marquez toujours aussi saignant, mais le même constat inquiète car il n’aurait donc rien appris de ses malheurs… « Il a toujours été celui qui repousse les limites de plus en plus loin, en revanche il n’aurait pas tout gagné s’il n’avait pas couru avec cette mentalité. L’important est qu’il se remette sur pied car il n’a sûrement pas perdu de vitesse » affirme l’Italien.

Livio Suppo termine en faisant le bilan des cinq dernières courses avant le Grand Prix d’Italie de ce week-end. Au vu de la configuration des lieux au Mugello, il est de bon ton de signaler Ducati comme le favori de cette saison. Mais l’ancien responsable des tuniques rouges signale : « je suis très content pour Jack Miller, mais il ne faut pas oublier que sur ces pistes de Jerez et du Mans, Quartararo aurait pu être plus rapide, mais il n’a pas gagné à cause d’une blessure puis à cause de la pluie. Cependant, compte désormais trois pilotes parmi les quatre premiers du classement. C’est une usine Ducati en pleine forme ».




Tous les articles sur les Pilotes : Marc Marquez

Tous les articles sur les Teams : Repsol Honda Team