Les discussions allaient bon train entre Oliveira, Mir et Johann Zarco dans le parc fermé du Grand Prix d’Italie qui réunissait le trio de tête et le meilleur pilote indépendant. Et pour cause : pendant ce temps, le classement n’arrêtait pas de changer, mettant tantôt Oliveira second, tantôt Mir dauphin du vainqueur. Mais Johann Zarco restait quatrième. Tout ça à cause d’une partie verte de la piste touchée dans le dernier tour par l’officiel KTM et son homologue de chez Suzuki. Une scène qui venait d’être vécue en Moto3, mais avec un verdict différent. Dommage, car le même aurait mis Zarco second… Encore deux poids de mesure ? Pas si simple.

La fin du Grand Prix d’Italie s’est prolongée dans le bureau des officiels pour les responsables du team Pramac qui sont allés chercher quelques explications sur le fait d’avoir vu Oliveira et Mir déclassés pour avoir touché la partie verte en dehors de la piste avant d’être réhabilités. Laissant leur pilote Johann Zarco quatrième.

Il fallait en effet en savoir plus sur cet épilogue impactant celui qui est second au championnat, qui pense au titre, et qui accuse 24 points de retard sur son compatriote leader avec une Yamaha. Un retard qui aurait pu être réduit à 17, puisque l’on marque 20 points en étant second et 17 en étant quatrième. Or, des championnats se sont joués avec moins de sept points d’écart.

Le team manager Francesco Guidotti explique ainsi sur GPOne : « je suis allé à la Direction de Course non pas pour porter plainte mais pour demander quel était le critère d’interprétation appliqué en la circonstance. J’ai eu raison de demander des explications, car cette situation pourrait se reproduire à notre égard dans le futur ». Et pour cause, voici les clés du mystère…

« L’interprétation est que Mir et Oliveira sont allés sur le green au virage 5, donc le dernier secteur, et Zarco à ce moment-là avait un retard de 7/10. Si cela avait été de moins d’une demi-seconde, il aurait gagné des postions. Quand je suis arrivé ils avaient déjà analysé les images et évalué les écarts et c’était leur interprétation. Je ne commente pas ce qui s’est passé dans d’autres catégories, dans d’autres circonstances et modalités. À mon avis, au-delà des chiffres, c’était une interprétation correcte ».

Johann Zarco a raté le podium pour 35 millièmes

L’équipe italienne avait en effet remarqué ce qui s’était passé quelques heures plus tôt, à l’issue de la course Moto3. Dans ce cas, Pedro Acosta avait franchi la ligne d’arrivée en septième position, devant Sergio Garcia et John McPhee. Les commissaires ont sanctionné Acosta et Garcia pour avoir dépassé les limites de la piste dans le dernier tour et ont promu McPhee à la septième place.

Mais en MotoGP, Oliveira passe sous le drapeau à damier avec un retard de 2 “592 de Quartararo, Mir à 3″ 000 et Zarco à 3 “535. Cela signifie que le Français est resté sur le podium pour seulement 35 millièmes… On se souviendra que Johann Zarco a annulé son intervention auprès des journalistes après la course, mais sa décision n’est pas liée à cela. « J’ai vu Johann changer un peu depuis samedi, après l’accident de Jason Dupasquier. Même sur la grille, il n’a pas voulu faire de déclarations, il veut respecter en silence ce qui s’est passé », a précisé le même Guidotti.



Tous les articles sur les Pilotes : Johann Zarco

Tous les articles sur les Teams : Pramac Racing