La saison est terminée et, pour les pilotes, le moment est venu de récupérer d’une saison haletante de 14 courses lissées de juillet à novembre. Certains, avant de prendre des vacances bien méritées ont fait un détour par la salle d’opération pour se délester de quelques accessoires rappelant d’anciennes blessures de guerre. C’est le cas de Jack Miller qui est depuis quelques heures plus léger, et qui ne craindra plus de passer la douane dans les aéroports …

Jack Miller en a terminé avec une saison qui aura été sa dernière sous les couleurs d’un team Pramac qu’il a ainsi remercié chaleureusement sur la ligne d’arrivée du Grand Prix du Portugal à Portimao : « je ne cesserai jamais de remercier Pramac pour tout ce qu’ils ont fait pour moi au cours de ces trois années. Jamais je ne suis resté dans une équipe aussi longtemps. Ils m’ont appris beaucoup de choses sur la course et aussi des leçons de vie que je n’oublierai jamais. Je serai éternellement reconnaissant. Quand j’ai atterri ici, je suis arrivé comme un mystère et je pense que ces années j’ai fermé quelques clapets ».

Jack Miller est plus léger

Avant de rejoindre son Australie natale, il est passé par l’hôpital de Barcelone pour se faire enlever des plaques qu’il avait dans son corps depuis un grave accident de motocross en 2016. À la suite de cet accident, Miller avait reçu des plaques pour consolider tibia et péroné. Les deux os cassés ont été consolidés avec des vis. À cette époque, le second de la dernière course en Algarve roulait encore pour Marc VDS en MotoGP.

Le métal a maintenant été retiré à l’hôpital universitaire Dexeus de Barcelone, et Miller a commenté sur son réseau social : « je suis plus léger. Merci à tous les grands médecins qui m’ont aidé pour que je n’aie pas à faire entrer clandestinement le métal sur le chemin du retour en Australie ».

En 2021, Miller pilotera une Ducati d’usine. Il a été promu avec son ancien coéquipier de Pramac, Francesco Bagnaia. Au classement général du championnat du monde, Miller a fini septième après 14 courses, mais il n’a pas pu dire au revoir à Pramac par une victoire. Cependant, il a été l’artisan principal du titre constructeur Ducati en récoltant le plus de points dans l’année pour la marque.

Le tibia opéré de Jack Miller



Tous les articles sur les Pilotes : Jack Miller

Tous les articles sur les Teams : Alma Pramac