Le Champion du Monde en titre Joan Mir rappelle que, parmi les événements de cette première partie de saison, il y a le cas d’un Moto3 dont le peloton mérite d’autant plus l’attention qu’il a vécu le drame absolu : la perte, en pleine action, d’un des siens. La leçon a-t-elle été pour autant apprise ? Au vu de ce qui s’est passé lors d’une séance d’essais à Assen, et qui aurait pu coûter très cher à Pedro Acosta, le leader de ce championnat, on doit hélas répondre par la négative. Et pour cause : personne n’a encore la solution, même si tout le monde est d’accord sur ce constat : il faut arrêter ça.

Le Moto3 pleure encore la disparition de Jason Dupasquier, mais le Grand Prix suivant, Sasaki s’en est miraculeusement sorti, bien qu’il n’ait plus été déclaré apte depuis à remonter sur sa KTM Tech3. Et puis il y a eu cet accident terrifiant à la fin de la FP3 à Assen, lorsque le leader du Championnat du Monde Pedro Acosta est tombé dans le dernier virage pour mieux se faire rouler dessus par la machine de Riccardo Rossi, bien que tous deux aient déjà vu le drapeau à damier…

Rien ne semble donc en mesure d’arrêter cette spirale infernale qui engendrera d’autres malheurs. Cependant, personne n’est insensible à cette situation. « Il est clair pour moi que quelque chose doit être fait en Moto3 », a ainsi déclaré le champion du monde MotoGP Joan Mir. « Nous devons faire quelque chose et peut-être organiser les qualifications différemment, car le risque est tout simplement trop grand. Ils se succèdent tous pour établir leur temps au tour. Mais si un pilote tombe, le suivant le frappe. Nous devons faire quelque chose et nous devons tous y penser. Ça ne peut pas continuer comme ça ».

Sans doute, mais le fait est que le genre de scène qui est récurrent en Moto3 commence à être constaté en MotoGP… Suivre une roue pour faire un chrono entre progressivement dans les mœurs, ce qui ne manque pas d’agacer. On se souviendra que Jack Miller a identifié ces suiveurs d’une façon claire en parlant des « idiots qui devraient être capables de faire un temps au tour tout seuls ». L’officiel Suzuki partage un point de vue similaire : « nous devons être un modèle pour les autres classes. Il ne faut pas attendre les autres. J’ai dit ça à la commission de sécurité à Assen ».

« Quand vous avez quelqu’un derrière vous, nombreux sont ceux qui disent : « d’accord, je vais pousser, faire mon travail et c’est tout ». Bien sûr, il y a aussi beaucoup de pilotes qui ne veulent pas être le train de quelqu’un d’autre », a expliqué sur Speedweek le Majorquin de 23 ans qui pense que les pénalités pour attente en piste ne résoudront pas à elles seules le problème : « si on dit qu’on ne peut plus attendre, on aura toujours les mêmes pilotes qui poussent, et en revanche toujours les mêmes pilotes qui suivent les autres. C’est aussi un peu injuste ».

Mir Assen

Joan Mir parle aussi du MotoGP

« Je pense que le problème est plus avec les pilotes qui suivent quelqu’un que les autres. Je ne sais pas ce qu’on peut faire, mais c’est vrai que ce sont toujours les mêmes pilotes. C’est le problème en MotoGP », a résumé le champion en titre. Carmelo Ezpeleta, le patron de Dorna a aussi conscience du problème qu’il embrasse dans sa globalité : « être arbitre est très difficile. Tous les arbitres peuvent commettre des erreurs. Nous avons une relation très étroite avec les pilotes et nous leur posons beaucoup de questions. Et ils ne sont pas non plus d’accord sur les pénalités, donc quelqu’un doit tracer la ligne. Idéalement, la même sanction devrait toujours être appliquée pour la même infraction, mais même cela n’est pas facile car chaque circonstance est différente ».

Puis Ezpeleta termine, comme pour formuler un avertissement : « depuis la course de Montmeló, les pilotes ont déjà été davantage pénalisés et le seront encore plus. Ce qui s’est passé dans le dernier tour du circuit est la faute des chefs d’équipe ». On pourrait donc voir à l’avenir d’autres acteurs que les pilotes subir les affres de la sanction…

Pedro Acosta, une étoile est née



Tous les articles sur les Pilotes : Joan Mir

Tous les articles sur les Teams : Team Suzuki Ecstar