Malentendu ou non, le cas de Sam Lowes, exposé à l’aune du titre de séjour dans l’UE depuis le Brexit, a mis en lumière une situation qui touche tous les sujets de sa gracieuse majesté qui sont impliqués en sport moto. Le pilote Moto2 du team Marc VDS Racing assure qu’il n’y a rien de grave et que sa saison va se poursuivre, cependant que le site qui a soulevé le lièvre maintient ses doutes… Reste qu’il y a une vraie difficulté à affronter, ainsi que l’expose Paul Denning, manager de l’équipe Yamaha WSBK…

Être un Britannique dont l’essentiel de l’activité se déroule en Europe, c’est se lancer dans un vrai parcours du combattant depuis que le Brexit a été acté. Un sujet qui concerne les sports mécaniques. Par exemple, la Grande-Bretagne abrite un certain nombre d’équipes de Superbike. Et ces dernières mesurent au quotidien les conséquences du changement politique : « c’est vraiment un cauchemar absolu », a ainsi commenté Paul Denning qui représente Yamaha en WSBK. « À mon avis, le Brexit est une catastrophe économique et culturelle pour le Royaume-Uni ».

« Malheureusement, j’appartiens aux 49 pour cent et non aux 51 pour cent » ajoute le patron de l’enseigne Crescent en rappelant les résultats de la consultation populaire. « C’est ainsi. Le travail est rendu encore plus difficile par les règles de visa parce que nos gens doivent travailler à Milan pendant un certain temps. Les coûts ont augmenté ».

Paul Denning

Brexit : “jusqu’à présent, la situation a été pire que meilleure”

L’équipe Yamaha Superbike a déjà pris les premières mesures pour atténuer les conséquences du Brexit. “Nous avons donc créé une société en Italie pour récupérer la TVA qui a été émise en Europe, que nous ne pouvons plus percevoir au Royaume-Uni en raison du Brexit », explique Denning sur Motorsport-total.

« Il est possible que nous déplacions l’équipe de course dans un pays de l’UE », note le team manager de Crescent. « Nous espérons, cependant, qu’il y aura un assouplissement raisonnable. Mais jusqu’à présent, la situation a été pire que meilleure. Nous espérons que le bon sens finira par et que certaines règles absurdes seront supprimées, ce qui donnera à l’industrie du sport, de l’art et de la musique un peu plus de liberté pour effectuer notre travail », a déclaré Denning.

Brexit

 



Tous les articles sur les Pilotes : Sam Lowes

Tous les articles sur les Teams : Marc VDS Racing Team