Joan Mir est le Champion du Monde MotoGP en titre, un sacre acquis dès sa deuxième saison dans la catégorie majeure des Grands Prix en tant qu’officiel Suzuki. L’Espagnol de 23 ans, qui avait été titré en 2017 en Moto3, est arrivé assez vite à maturité. Cependant, il prévient qu’il a encore une marge de progression, même si l’essentiel semble acquis. Il ne lui manque plus qu’une confrontation directe avec Marc Marquez pour se révéler totalement …

Joan Mir est ce qui se fait actuellement de mieux en MotoGP si l’on en juge par le fait qu’il porte la couronne du roi, prise en 2020 après une saison probante, cependant aussi marquée par l’abdication de celui qui la portait, en l’occurrence Marc Marquez. Un forfait dû à une mauvaise chute qui a entrainé une blessure tout aussi vilaine contre laquelle il lutte encore. Mais cela fait partie intégrante de la course et Joan Mir ne peut être blâmé ni dévalorisé pour cela.

Alors que l’on s’approche doucement mais sûrement du début de la nouvelle saison, et ce sera pour mars au Qatar, l’officiel Suzuki fait le point sur ses forces mais aussi signale quelques faiblesses. Il dit ainsi de lui : « je suis agressif sur la piste quand il le faut. Mais je suis aussi doux quand je le dois, par exemple à la sortie d’un virage ou sur d’autres parties de la piste.  Ce n’était pas toujours le cas avant, mais ça l’est maintenant ».

Joan Mir : « je veux que tout soit parfait »

« Donc je dirais que c’est un bon mélange », poursuit Mir. « Je pilote très agressivement quand je le dois, mais maintenant je comprends aussi comment et quand je dois être plus gentil ». Quant au travail dans les stands, le champion du monde MotoGP se décrit sur Motorsport-total comme un vrai perfectionniste : « je veux que tout soit parfait. Je pense que c’est un avantage. Je veux tout maîtriser et tout comprendre exactement ».

En vue de défendre le titre en 2021, Mir dit de manière autocritique : « j’ai besoin d’encore plus d’expérience et je dois travailler sur mon style de pilotage pour progresser et améliorer les sensations. Mais je ne pense pas devoir m’améliorer sur un point particulier. Plutôt un peu plus dans tous les domaines ». En 2020, Joan Mir est monté sur sept podiums en 14 courses. Il a remporté un seul Grand Prix et il ne compte aucune pole-position, un exercice dans lequel sa Suzuki n’excelle pas.

Avec Joan Mir la nouvelle génération est déjà sur orbite ...

 



Tous les articles sur les Pilotes : Joan Mir

Tous les articles sur les Teams : Team Suzuki Ecstar