Joan Mir est le Champion du Monde MotoGP en titre et sa couronne est tout ce qu’il y a de plus légitime. Mais comme il est le seul gagnant et que les autres sont les perdants, la majorité de ses collègues signale qu’elle a tout de même moins d’éclat, puisqu’elle a été ramassée après que le souverain régnant Marc Marquez ait été forcé d’abdiquer. Même pour de bonnes raisons inhérentes aux risques de cette compétition, il n’a pu défendre ses chances dans un combat. Un faux débat ? C’était le cas jusqu’à ce que Joan Mir lui-même finisse par reconnaître qu’il manque tout de même quelque chose au tableau …

Le poison avait été d’abord instillé par Alberto Puig, manager chez Repsol Honda qui a fait remarquer dès Jerez que la saison 2020 n’était plus la même en termes de valeurs mises en compétition depuis que son poulain Marc Marquez se retrouvait sur la touche. Une opinion qui n’a pas remporté tous les suffrages, mais elle a fait son chemin. Un Français qui menait le championnat y a même souscrit en évaluant sa défaite acceptable puisque la sacre s’était fait sans que le roi en titre ne participe au tournois.

Alors, que vaut le titre de Joan Mir. Il l’évalue lui-même, et il surprend en répondant à cette question : un titre avec Márquez sur la piste, que vaudrait-il ? « Il vaudrait plus » Voilà qui mérite une explication donnée sur AS : « pour moi, j’ai gagné.  Ils ne l’ont pas kidnappé mais il a été blessé en donnant à cent pour cent pour nous battre tous. Je n’ai pas moins mérité ce titre, mais je le veux avec lui sur la piste. À l’intérieur de moi, je lui donnerais plus de valeur ».

Joan Mir : « je veux le retour de Marquez de toute mon âme »

Ce sera donc pour la prochaine concrétisation. Cependant, il n’est pas certain que la confrontation tant désirée puisse avoir lieu encore cette année… « Je le veux de toute mon âme, vraiment. Je veux que ce soit le cas, car j’imagine comment cela va se passer. Je l’ai vu un jour à Olván (Barcelone), il était allé voir son frère Álex s’entraîner, et je l’ai vu découragé. Il semble qu’il ne passe pas un bon moment, et c’est normal. J’imagine cela, avec le rythme de vie auquel vous êtes habitué. S’arrêter si longtemps, passer un an sans courses et ne pas savoir encore si vous allez courir à nouveau, c’est difficile. J’espère qu’il reviendra et qu’il sera le même qu’avant, pour qu’il nous rende la tâche très difficile à tous et nous rendre meilleurs ». Un bel hommage d’un Champion du Monde à un autre.

 



Tous les articles sur les Pilotes : Joan Mir

Tous les articles sur les Teams : Team Suzuki Ecstar