Johann Zarco est aux commandes de sa vie et de sa carrière qu’il conjugue avec courage selon ses convictions profondes. Quoi de plus naturel d’ailleurs lorsque l’on est amené à rouler à plus de 300 km/h au milieu d’un peloton de furieux. Autant être convaincu de ce que l’on fait ! Pour les faux-semblants et l’argent, vous repasserez. Le Français ne se sentait pas bien chez KTM et a donc choisi de revoir sa copie, sans le moindre plan B ficelé. Du coup, il se fait son propre ambassadeur…

Ce week-end à Misano sera une nouvelle étape pour Johann Zarco dans sa quête d’une option pour 2020. Le double Champion du Monde Moto2 s’est fixé pour objectif de rester en MotoGP. L’idée d’un retour dans la catégorie intermédiaire s’est éloignée et celle de se refaire la cerise en WSBK n’a jamais eu la pêche. Reste un poste de titulaire, ce qui n’est pas gagné, ou la fonction de pilote test pour un constructeur. Et c’est ce levier qu’actionne le Français, en insistant sur les avantages qu’il apporterait à une marque dans cette démarche.

Il explique ainsi dans des propos relayés par motorsport-total.com : « je pense que pour une usine, ma situation pourrait être intéressante. Parce que si je deviens pilote d’essais, ce n’est pas parce que je prends ma retraite. C’est parce que je ne me sentais pas bien avec KTM, et que je veux revenir plus fort, pour me donner une chance avec une moto de Grand Prix. »

« Si je fais un test, je pousserai comme si je voulais gagner une course, ce qui peut aussi ne pas être idéal pour développer une moto et tester plein de choses différentes » reconnaît Zarco, mais il insiste : « il est intéressant pour les constructeurs de solliciter la moto dans d’autres zones de performance. »

« Si cela se produit, mon objectif serait de faire beaucoup de tours, un pilote d’essais a beaucoup d’occasions de piloter, et cette année, nous avons vu des pilotes d’essais faire beaucoup de Grands Prix comme invité, et si je crois en moi, je saisirai l’occasion. C’est comme une dernière chance, cela peut pousser une personne à être très rapide » assure le tricolore.

Maintenant, reste à savoir chez qui Johann Zarco pourrait de la sorte exercer sa hargne et son talent. Le premier nom qui vient à l’esprit est Yamaha, qui n’a encore rien finalisé au sujet de Jonas Folger et qui a une antenne européenne de développement. Sinon, le cas Jorge Lorenzo serait débattu chez Honda au sein duquel Crutchlow a fait savoir qu’il s’approchait de la retraite. Une idée que titille aussi Aleix Espargaró chez Aprilia…



Tous les articles sur les Pilotes : Johann Zarco

Tous les articles sur les Teams : KTM MotoGP