Entre Jorge Lorenzo et Giacomo Agostini, les relations étaient cordiales, voire même teintées de complicité, jusqu’à ce que le vétéran italien évalue défavorablement le parcours accompli par le jeune retraité Majorquin chez Ducati. Le quintuple Champion du Monde s‘est alors offusqué et a vertement répondu à la légende des Grands Prix aux quinze titres, doutant de son discernement au vu de son âge, symbole d’une autre génération. Ago veut depuis faire la paix, tout en restant sur son opinion. Por Fuera lui répond que pour en rester là, il devra tout de même changer d’avis et il en profite pour développer son propre sentiment sur Ducati, et ce dès l’ère Casey Stoner…

Entre Agostini et Lorenzo, après un pic de tension, on est maintenant dans l’impasse. Chacun veut en finir avec la polémique qu’ils ont créée, mais tout le monde campe sur ses positions. Ce qui permet, aussi, d’y voir plus clair sur les sentiments et autres opinions au sujet de l’histoire Ducati en MotoGP.

Mais commençons par le cas Agostini. Jorge Lorenzo précise sur AS : « bien sûr, j’accepte sa main tendue pour faire amende honorable, mais je suis également clair qu’il ne sert à rien de tendre la main si vous gardez le même avis. Les excuses sont acceptées si ce qui les a amenés ne se reproduit plus et lorsque vous reconnaissez vos torts. Sinon, ce n’est pas la peine si tout recommence devant le premier micro tendu. »

“Il a aussi mal parlé de Rossi, mais moi je lui réponds”

Jorge Lorenzo ajoute : « il ne s’agit pas seulement que de moi. Sur Valentino Rossi il a aussi dit parfois des choses qui ne correspondaient pas à la réalité. Beaucoup de gens sont restés silencieux, mais je ne suis pas silencieux, je dis ce que je pense du moment. Et c’est ce qui s’est passé. Personne ne lui a rien dit lorsqu’il a parlé sur d’autres pilotes, mais M. Jorge Lorenzo est arrivé et lui a répondu. »

Le Majorquin entre ensuite dans certains détails croustillants : « je suis allé chez Agostini pour dîner avec lui. Il a une excellente femme et il m’a toujours très bien traité. Il m’a montré son musée et m’a donné une combinaison pour le mien, même si je n’étais pas très content de celle qu’il m’a donnée parce que c’était une combinaison qu’il n’avait pas utilisée, tandis que toutes les autres légendes m’ont donné des combinaisons qu’ils avaient portées, des originales si l’on peut dire. Il a été le seul à ne pas l’avoir fait, mais c’est une autre histoire. »

« Ce que je sais, c’est que dans le duel que j’ai eu avec Rossi, il voulait plus que me voir gagner des courses, et les titres. C’est vrai qu’il m’a toujours soutenu et il peut dire que ma saison chez Honda a été un désastre et que j’étais loin des attentes, et là je suis d’accord avec lui. J’étais très loin, car j’ai trouvé en 2019 beaucoup de problèmes et cela n’a pas facilité les choses, avec les blessures et tout ça. Mais ce qu’il ne peut pas dire que je n’ai pas obtenu de résultats chez Ducati, quand tout le monde sait ce qui s’est passé quand peu à peu ils ont mis ma moto sur la piste. »

Une mise au point sur l’unique titre de Ducati

« Du Mugello, où j’ai gagné, à Aragon, où j’ai eu la malchance entre guillemets de tomber dans le premier virage, vous ne pouvez pas dire que je n’ai pas obtenu de résultats avec Ducati. Tout le monde savait le potentiel que le couple Ducati–Lorenzo aurait eu s’ils avaient continué ensemble. Vous pouvez dire que la dernière saison de Lorenzo n’a pas été bonne, mais il ne peut pas dire qu’au cours de ses trois dernières années, Lorenzo n’a pas obtenu de résultats. »

A son tour, Jorge Lorenzo s’adonne à l’évaluation, mais du cas Ducati, et c’est intéressant… « Combien de titres possède Ducati ? Un seul. Comment ont-ils obtenu ce titre ? Sans en retirer le crédit à Stoner, qui est un phénomène et le talent le plus bestial que j’ai vu dans l’histoire, tout le monde sait avec quoi Ducati a couru. Ils avaient 20 à 35 chevaux de plus que les autres. Et ils avaient des pneus Bridgestone, qui, avec l’avant, vous permettaient d’entrer dans le virage avec les freins et de freiner 30 mètres plus tard que les autres. C’est avec ces conditions particulières, même si seul Stoner savait en profiter, elles étaient évidentes. »

« Aujourd’hui, avec l’électronique et le manufacturier uniques, il est beaucoup plus difficile de gagner avec une Ducati, car elle n’a pas ces deux avantages évidents. Quand un pilote arrive avec autant de force que moi au Mugello, et avec si peu d’expérience sur la moto, car je n’avais qu’un an et demi dessus, et que vous parvenez à être le meilleur et avec la projection d’un avenir radieux, vous ne pouvez pas dire que je n’ai pas obtenu des résultats. Ce n’est pas la même chose que quand je suis allé chez Honda et que je n’ai pas gagné. Là, vous pouvez le dire, mais pas sur ce que j’ai fait chez Ducati. »

Il fait une demande à l’Italien : « reconnaissez que vous avez eu tort dans cette déclaration ou clarifiez que Lorenzo n’a eu qu’une mauvaise saison, qui était la saison 2019, et à partir de là s’il le souhaite, j’accepte ses excuses. Et avant de parler d’un autre champion, réfléchissez bien à ce que vous allez dire. » A suivre ?



Tous les articles sur les Pilotes : Jorge Lorenzo

Tous les articles sur les Teams : Ducati Team