Jorge Lorenzo n’a pas fait dans le détail pour sa toute première apparition dans le monde du jeu vidéo. Invité du dernier Grand Prix virtuel qui s’est déroulé sur un tracé de Silverstone numérique, le désormais pilote d’essai Yamaha a ainsi non seulement réalisé la pole position, mais il a su aussi garder ses nerfs et sa concentration pour enlever la victoire en course. Il a savouré ce succès, même symbolique, en signalant que l’exercice pouvait être utile à l’entraînement d’un pilote, avant de revenir sur le fait qu’il ne pourra courir cette saison, en raison des restrictions imposées par la crise du Coronavirus…

Qu’on se le dise : lorsque Jorge Lorenzo est invité à une compétition, même pour la parade, il ne prend pas la chose à la légère. Pour son inédite apparition derrière une manette de PlayStation, il a montré de quel bois il se chauffait. On ne peut plus sérieux derrière son écran, il a tout de suite fait comprendre qu’il n’était pas là pour faire de la figuration. Il a compris la philosophie d’un jeu dont il a cerné les subtilités pour rafler la mise d’entrée, devant Tito Rabat et un Fabio Quartararo certes intrinsèquement plus rapide, mais auteur de trop nombreuses chutes.

« Je suis un compétiteur, donc même dans un jeu vidéo j’essaie toujours de faire de mon mieux pour gagner » a rappelé Por Fuera. « Pendant que je joue, j’ai une certaine expression et je ne parle presque jamais ».  Par ailleurs, cette découverte l’a convaincu que la démarche pouvait être utile à l‘entraînement réel d’un pilote : « en termes de concentration, les courses virtuelles et réelles sont similaires » assure le Majorquin. « Il faut faire très attention à ne pas commettre d’erreurs, et ça peut donc être un bon entraînement de ce point de vue ».

Puis le quintuple Champion du Monde revient à la vie de tous les jours et notamment à son quotidien de pilote d’essai Yamaha réduit pour le moment à sa plus simple expression : « j’attends de savoir quand aura lieu mon prochain test. J’ai vu que KTM avait fait des essais en Autriche, j’espère donc revenir sur une selle le plus tôt possible. Je m’étais beaucoup amusé à Sepang, donc je veux vraiment revenir sur une piste ».

“Sans tests préalables, je n’aurais pas été compétitif en course”

Jorge Lorenzo termine en rassurant au sujet de sa déception d’avoir appris qu’il ne ferait pas de Grand Prix cette année, du fait de la décision de ne pas solliciter de wild-card en 2020 en raison d’une crise du Coronavirus qui impose un paddock à l’effectif réduit. Por Fuera a analysé, et il comprend la situation : « d’une part je suis triste car j’aurais aimé courir. Mais, d’autre part, je suis conscient que sans un nombre suffisant de tests, il m’aurait été difficile d’être compétitif. En conséquence, je l’accepte. C’est peut-être mieux ainsi ».

Puis il termine : « en tout cas, je continue à m’entraîner. Peut-être au niveau de l’entrainement que j’avais avant la retraite, mais je garde la forme en vue d’un retour derrière un guidon. Et j’essaie de maintenir un mode de vie sain ». Pour servir au mieux le projet Yamaha ou pour retrouver un jour la vraie compétition ?



Tous les articles sur les Pilotes : Jorge Lorenzo

Tous les articles sur les Teams : Monster Energy Yamaha MotoGP