Qu’on se le dise : si Jorge Lorenzo est parti de chez Ducati, il n’en est pas moins extrêmement vigilant sur ce qui se dit sur cette période rouge dans sa carrière. Et lorsque quelque chose le titille, c’est le réseau social qui distribue la foudre de Por Fuera. Davide Tardozzi en a fait l’expérience. C’est maintenant au tour du manager de Danilo Petrucci…

Ce dernier, dans un récent entretien que vous avons relayé affirmait que Petrux, son poulain, avait maintenant une moto gagnante. Et qu’à ce titre, il se devait donc de gagner à partir de 2019. Jusque-là, rien de plus normal. Mais à un moment donné, il a fait allusion aux émoluments touchés par le Majorquin pendant deux ans. Avec, finalement, pour résultat, trois victoires. Danilo Petrucci, quant à lui, continuera a percevoir un salaire de pilote satellite. La fortune viendra lorsque son palmarès fleurira.

Certes, mais de la théorie de Vergani, l’ancien équipier de Dovizioso n’a retenu que la première partie. Ce qui nous vaut cette répartie cinglante : “en fait, son manager a raison, si nous ignorons les 5 titres, les 68 victoires et les 146 podiums, il n’y a pas de différence“. Avec Petrucci s’entend. Là-dessus, Jorge Lorenzo est peut-être reparti pour un tour de surveillance de la toile, au cas où quelqu’un s’aventurerait encore à parler de sa vie après Yamaha et avant Honda…

Tous les articles sur les Pilotes : Jorge Lorenzo

Tous les articles sur les Teams : Ducati Team