C’est un coup sur la tête qu’ont reçu les hommes de KTM en apprenant que leur premier pilote avait l’intention de les quitter pour aller chez Honda. Une perspective qu’il n’avait pas anticipée. D’autant moins qu’ils sont ancrés dans une gestion « famille » de leurs champions. Un romantisme qui les honore, mais qui a été battu en brèche par leur fer de lance Pol Espargaró. Ce dernier a saisi l’opportunité de se frotter à la référence Marc Marquez avec le même matériel sans sourciller. Pit Bierer, le patron des sports chez KTM évalue la nouvelle situation. Et il ne minimise pas l’importance de la perte pour le projet RC16…

Ce n’est pas vraiment ce à quoi on s’attendait chez KTM en étudiant les perspectives d’après la saison 2020. Une campagne attendue comme une confirmation des progrès de la RC16, préliminaire à une nouvelle ère qui devait abonner la moto autrichienne aux avant-postes. La dernière phase d’un long développement et la récompense de tous les efforts investis. Avec Pol Espargaró comme leader, l’avenir était prometteur.

Seulement voilà. Pol Espargaró a décidé d’aller voir ailleurs, laissant un grand vide derrière lui. Pit Beirer n’en disconvient pas et le coup est d’autant plus rude qu’il y avait un réel lien d’affection entre la firme et son pilote : « Pol a plongé avec nous dans cette aventure MotoGP lors de la saison 2017 », se souvient-il. « Lorsqu’il a repris la moto du pilote d’essai Mika Kallio, nous étions à environ 3,5 secondes du sommet. Pol était au courant de cette situation quand il est venu nous voir. Mais il a assumé sa tâche avec détermination. Nous étions aux dernières positions sur la grille de départ au GP du Qatar 2017, puis nous sommes passés par des hauts et des bas ensemble ».

« C’était l’épine dorsale de notre projet »

« En 2019, nous avons été à deux reprises sur la première ligne. Au cours des trois dernières années, il y a eu des moments heureux et compliqués. Mais Pol a eu un gros impact sur notre moto, il a fait de la RC16 la machine de course avec laquelle nous entamons la saison avec de grandes attentes. Il y a un an et demi, Dani Pedrosa nous a rejoint en tant que pilote d’essai, il a conduit l’ensemble du développement dans une nouvelle direction. Pol a beaucoup contribué à ce projet. En principe, c’était l’épine dorsale du projet. Il a toujours poussé sans limites et a célébré pour nous un grand succès. Nous lui souhaitons donc tout le meilleur pour l’avenir. »

« Pol restera un ami de la maison », jure le même Beirer. « Nous nous sentons très proches de lui. Je pense qu’il a énormément mûri avec nous en tant que pilote. Il n’était pas pilote d’usine auparavant. Avec le directeur de course Mike Leitner et son chef d’équipe Paul Trevathan, nous l’avons affiné pour en faire un pilote MotoGP. Quand il partira, nous aurons un œil qui rit et l’autre qui pleure. Il veut rejoindre une autre équipe. D’un autre côté, nous sommes heureux pour Pol. Parce qu’il est toujours l’un des nôtres. Nous ne devons pas oublier que nous devons maintenant faire une saison complète. Nous avons de grands projets ensemble. Nous aurons une apparence décente en 2020, nous nous battrons ensemble à chaque Grand Prix avant de devoir laisser tomber. »

Pol Espargaró sera remplacé au sein du team usine par Miguel Oliveira qui laissera donc sa place chez Tech3 à la nouvelle recrue venue de chez Ducati, Danilo Petrucci.



Tous les articles sur les Pilotes : Pol Espargaro

Tous les articles sur les Teams : KTM MotoGP