Lin Jarvis le sait, chez Yamaha, on tourne une page de son histoire en MotoGP en procédant au remplacement d’un Valentino Rossi présent depuis 15 ans dans les murs du team officiel. Un cap est passé, et même si, du point de vue des résultats bruts, ce n’était déjà plus ça, montrant ainsi la nécessité d’un changement, le moment est solennel. En rapprochant cet instant avec une relève de la garde, Lin Jarvis a marqué le coup…

Valentino Rossi pèse chez Yamaha pas moins de 255 courses sous les couleurs officielles, 56 victoires, et 142 podiums. Sans parler des quatre titres. Il rejoindra en 2021 un team Petronas qui n’est pas maladroit puisque, cette saison, il a récolté six victoires, six pole-positions et huit podiums. Soit bien mieux que les troupes menées par Lin Jarvis

Mais ce dernier ne parle pas de ça. Pour lui, le sujet, c’est le départ de Rossi : « c’est toujours triste de dire au revoir, en particulier aux personnes qui étaient une partie si importante de l’équipe. Mais rien dans la vie n’est permanent, rien ne reste tel quel, et c’est aussi le cas en MotoGP. La situation dans le paddock est en constante évolution. Les gens rejoignent l’équipe, certains partent, d’autres reviennent ».

Jarvis titille alors sa mémoire : « j’ai des souvenirs très vivants de ces dernières années. Ça a été un tour de montagnes russes, mais ses résultats sur la Yamaha sont vraiment impressionnants. C’est incroyable tout ce qu’il a accompli pendant son séjour avec nous ».

Lin Jarvis et la relève de la garde

Avec ce transfert, Yamaha change aussi d’époque en MotoGP … « Nous sommes sur le point de changer de garde », déclare Jarvis en faisant référence à l’arrivée de Fabio Quartararo. « Bien que Valentino quitte l’équipe d’usine Yamaha, ce n’est pas la fin de sa carrière. Ce n’est pas un scénario d’adieu complet, mais plutôt un moment de transition. En 2021, il sera à côté donc il restera proche. Son statut de pilote d’usine restera également et il emmènera également avec lui le chef d’équipe David Munoz, l’analyste de données Matteo Flamigni et l’analyste de la performance des pilotes Idalio Gavira, afin qu’il soit entouré de visages familiers ».

Un confort qui inquiète cependant Maverick Viñales qui reste pragmatique dans ce flot s’émotions : « nous perdons des personnes importantes année après année. Il faudrait demander à Yamaha comment ils comptent compenser les départs. Parce que je ne sais pas à quoi ressemblera l’équipe » …



Tous les articles sur les Pilotes : Valentino Rossi

Tous les articles sur les Teams : Monster Energy Yamaha MotoGP