Quoi qu’il arrive dans cette saison 2021 de MotoGP, on tiendra pour acquis le fait que Marc Marquez a réussi son retour à la compétition. Une certification acquise en Allemagne sur son tracé du Sachrenring fétiche, qui lui a permis de renouer avec la victoire, 581 jours après la précédente. Au milieu, une lourde chute, une grave blessure, trois opérations et une convalescence compliquée qui l’ont tenu éloigné pendant des mois du paddock. L’octuple Champion du Monde a aussi ressenti la fragilité. De son être, de sa vie, de son intégrité. Alors cette victoire a beaucoup signifié et, intérieurement, cette épreuve l’a comme anobli…

Marc Marquez sait que malgré tout ce que l’on peut croire et se forger comme certitude, dans la vie, rien n’est acquis. Nous marchons tous sur une fine pellicule de glace qui peut se dérober à tout moment et être ainsi aspirés dans les abysses. L’officiel Honda, en un éclair, l’a ressenti à Assen, lorsque sa Honda l’a catapulté dans les airs lors d’une séance d’essais libres. L’euphorie de la victoire en Allemagne, ressentie à peine une semaine avant, est vite retombée, y compris dans son box.

Mais l’homme a du caractère et, qualifié 20e, il est remonté jusqu’au septième rang en course. Marc Marquez a retrouvé cette énergie grâce à sa réalisation en Allemagne. Dans un entretien relayé par Motosan, il ne s’en cache pas : « le Sachsenring est l’une des victoires les plus importantes de ma carrière. Sur où nous étions, où nous sommes et où nous voulons aller. Quand vous êtes dans un moment difficile et que vous recevez une belle compensation, c’est une victoire : ça m’aide beaucoup, ça aide beaucoup au sein de l’équipe et ça aide beaucoup les ingénieurs Honda. C’était une victoire dont mon corps avait besoin. Je suis très heureux et très fier ».

Marc Marquez

Marc Marquez : « je ne veux pas m’arrêter là »   

« Cela a été une période difficile, je sais que mon équipe a également vécu une période difficile mais si nous continuons à travailler, nous avons juste besoin d’y croire… Et puisque j’ai écrit à Kuwata San avant Portimao en mentionnant que nous serons à nouveau au sommet. C’est le premier pas. Je ne veux pas m’arrêter là et je sais que nous sommes dans une situation compliquée mais avec Honda, HRC et tout ce groupe de personnes, nous reviendrons au sommet du championnat du monde ».

Il ajoute : « quand vous êtes à un an en dehors de la meilleure compétition moto, vous sentez que tous les autres constructeurs et pilotes continuent de s’améliorer, ils sont encore plus rapides, chaque année le niveau augmente. Ils sont plus rapides et je suis plus lent, donc la situation est plus difficile. Nous devons travailler étape par étape. Chaque circuit est différent. Au Sachsenring, j’ai beaucoup souffert et lors des prochaines courses, je pourrais avoir à nouveau des problèmes. Mon objectif en 2021 est une année de transition. Il faut essayer de retrouver les sensations et en 2022 ce sera le moment de passer au niveau supérieur ».

« J’ai appris beaucoup de choses »

Reste qu’il n’y a pas que son abord de la compétition qui a été impacté par les événements. La blessure, mais aussi la pandémie, ont changé son état d’esprit : « la blessure la plus dure de ma carrière a été couplée à une année difficile dans le monde en 2020 avec la COVID-19. J’ai appris beaucoup de choses. J’ai appris qu’il faut profiter de la vie, qu’il faut s’occuper de beaucoup de choses et que si on peut faire quelque chose aujourd’hui, il ne faut pas attendre demain. L’autre partie, bien sûr, que j’ai apprise, c’est que nous devons prendre soin de notre corps. Si vous prenez soin de votre corps pendant la vie, vous pouvez faire beaucoup de choses ».

Il termine en passant déjà à la rentrée : « le Red Bull Ring est l’un de mes circuits préférés, mais c’est vrai que je n’y ai jamais gagné. On verra cette année. Je croise les doigts pour qu’en été ma condition physique continue de s’améliorer. J’ai un mois et demi pour me reposer et aussi m’entraîner et essayer d’être prêt pour la seconde moitié de la saison. La double course au Red Bull Ring sera intéressante pour voir si le corps s’améliore et si mon bras droit s’est amélioré ou pas, car là nous avons un point de freinage très dur. J’ai hâte de courir en Autriche ».



Tous les articles sur les Pilotes : Marc Marquez

Tous les articles sur les Teams : Repsol Honda Team