Pour 2020, les possibilités d’accéder au MotoGP sont réduites à la portion congrue. L’opportunité d’une Tech3 KTM a été prise par Brad Binder en lieu et place de Syahrin, Miller devrait tout de même confirmer avec Pramac Ducati, si bien qu’il ne reste que la seule structure réellement privée survivante de la grille de départ, Avintia. Un team qui met la pression à son pilote Tito Rabat.

Tito Rabat est un Champion du Monde Moto2 millésime 2014 qui a eu un grave accident à Silverstone l’an passé. Il continue à se battre pour revenir à son meilleur niveau. Avec sa Ducati GP18, il a marqué 14 points au championnat après neuf courses. Son équipier Karel Abraham en a récolté seulement trois. Mais ce n’est pourtant pas le Tchèque qui est sur la sellette…

Un étonnant arbitrage dont le fondement est sans doute à trouver ailleurs que dans la logique sportive. Le directeur sportif de l’écurie, et ancien pilote Ruben Xaus, précise : « Karel Abraham a un contrat de deux ans, alors seul le guidon de Tito n’est pas sûr ». Chez Avintia, on admet à présent ouvertement que l’on est à la recherche de nouvelles possibilités. « Le marché des transferts n’a pas encore commencé, mais l’équipe aimerait embaucher un jeune capable de placer la moto au sommet de la hiérarchie ».

« Voyons comment cela évolue, mais nous parlons avec de jeunes pilotes » insiste Xaus sans citer personne. La rumeur désigne néanmoins Baldassarri et Gardner comme les candidats potentiels. « Tito n’est pas au plus haut niveau auquel nous nous attendions et que l’on espérait, et nous souhaitons qu’il revienne et montre à chacun qu’il mérite sa place. Les sponsors ont mis de la pression parce que nous avons de bonnes motos et que l’équipe travaille bien ». Rabat, qui déclarait, il y a peu, préférer une place de figurant en MotoGP qu’un statut de pilote officiel en Superbike, sait ce qui lui reste à faire…



Tous les articles sur les Pilotes : Esteve Rabat

Tous les articles sur les Teams : Avintia Racing