Aprilia a fait un pas décisif dans son projet MotoGP avec sa nouvelle RS-GP. Une machine qui ne doit plus grand-chose à ses devancières selon le chef de la technique de la marque Romano Albesiano. Pour le meilleur et pour le pire d’ailleurs, car cette situation l’oblige à travailler comme s’il partait quasiment d’une page blanche. Heureusement, les points de concession au règlement permettent de redoubler d’efforts. Mais avec un seul pilote au niveau du nom d’Aleix Espargaró, il y a des opportunités qui se perdent. Au Mugello, on attend une annonce pour Dovizioso. Pendant ce temps, en coulisse, la marque de Noale s’est acoquinée avec Toyota…

Le projet Aprilia en MotoGP prend enfin une certaine envergure. Depuis 2015, les Italiens sont dans la catégorie et leurs prestations jusque-là étaient loin de la réputation d’une marque faisant partie du géant européen Piaggio. Il y a deux ans, Massimo Rivola est arrivé pour superviser la compétition laissant Romano Albesiano à son cœur de métier, soit la technique. Une redistribution des tâches qui a donné cette dernière mouture de la RS-GP. Une machine enfin prise au sérieuse grâce à des résultats encourageants.

Ainsi, Aleix Espargaró a terminé les quatre premières courses de MotoGP en 2021 dans le top 10. Au championnat, l’Espagnol occupe la septième place avec 35 points. En tant que seule « équipe de concession », Aprilia est autorisée à effectuer davantage d’essais et à développer davantage le moteur. Hélas, c’est la main d’œuvre qui lui manque pour profiter de cette opportunité. Les seuls pilotes en lice sont le même aîné des Espargaró et le rookie Lorenzo Savadori. En attendant Andrea Dovizioso ?

Mais qu’est-ce qui fait la différence sur cette nouvelle RS-GP qui n’était pas sur les précédentes versions ? Aprilia s’est concentrée sur l’aérodynamique qui est à présent plus développée. Aleix Espargaró n’atteint toujours pas les valeurs de vitesse de pointe des Ducati, mais dans l’ensemble, le package technique est un pas en avant.

Aprilia utilise la soufflerie de Toyota Motorsport GmbH à Cologne

« Si je pouvais montrer la liste des pièces de développement, ce serait très long », déclare le directeur technique Romano Albesiano. Dans le domaine de l’aérodynamique, Aprilia travaille également avec Toyota Motorsport GmbH à Cologne, où la soufflerie peut être utilisée. « Nous avons fait de grands progrès en aérodynamique de 2020 à 2021 », confirme Albesiano.

« Selon la réglementation, nous pouvons utiliser l’aérodynamique de 2020, plus une configuration supplémentaire ». Cependant, la version 2020 ne convient pas à la moto développée cette année. « C’est pourquoi nous ne pouvons plus utiliser l’aérodynamique de l’année précédente ».

« Nous n’avons donc qu’une seule option pour 2021 », termine Albesiano sur Motorsport-total. « C’est une grande limitation. Nous nous concentrons sur le moteur, l’électronique, la transmission et le châssis ». En ce qui concerne l’aérodynamique, de nouveaux développements seront réalisés en vue de 2022. Aprilia effectuera des tests au Mugello les 10 et 11 mai. Andrea Dovizioso y pilotera le RS-GP pour la deuxième fois.

Dovizioso Aprilia



Tous les articles sur les Pilotes : Aleix Espargaro, Andrea Dovizioso

Tous les articles sur les Teams : Aprilia Racing Team Gresini