C’est une constante dans tous les sports : votre premier adversaire est votre équipier. Un classement interne qui peut définir des politiques et des choix au travers d’une influence qu’il faut conquérir et sans cesse confirmer. En 2020, il y a eu quelques revirements sur ce plan au sein des teams les plus en vue, avec, parfois des écarts abyssaux qui marquent. Enfin, le froid bilan comptable peut aussi battre en brèche les impressions laissées. Voici le verdict des points …

Les équipiers au sein d’une équipe ont a priori peu ou prou le même matériel. Ce qui veut dire qu’une défaite, dans cette lutte fratricide, a de lourdes significations. En 2020, la saison MotoGP a livré ce classement dans cette évaluation particulière. Il sera énuméré du plus grand écart constaté au moins important…

Partant de là, c’est le team usine Yamaha qui ouvre le bal. Avec un Viñales ayant engrangé 132 points pour une sixième position finale et un Valentino Rossi avec seulement 66 unités qui le placent anonyme quinzième du classement, la firme d’Iwata fait le grand écart. En 2021, il faudra rééquilibrer la partie, et il y aura un nouveau pilote pour ça aux côtés de l’Espagnol, en l’occurrence Fabio Quartararo.

On trouve ensuite Ducati qui regrette une distance de 57 points entre son duo de pilotes. Andrea Dovizioso a marqué 135 unités contre 78 à Danilo Petrucci. Le premier cité est quatrième au championnat alors que le dernier finit douzième. Les deux ne seront plus sur les motos rouges en 2021. Ducati partira donc d’une page blanche.

KTM suit avec ses deux pensionnaires que 48 points séparent. C’est une victoire pour Pol Espargaró qui n’a rien gagné sur la RC16 au contraire du battu Brad Binder dont les 25 points retentissants pris à Brno comptent beaucoup dans son capital de 87 points. Son aîné a été plus régulier avec une récolte de 135 unités qui le met cinquième au championnat. Le Sud Africain, lui, rate le top 10 puisque onzième mais il est tout de même désigné comme le rookie de l’année.

Les équipiers Petronas sont les moins éloignés

La seconde place revient à Suzuki dont le pilote Joan Mir est Champion du Monde avec 171 points marqués. Son équipier Alex Rins est troisième du championnat avec 139 points si bien que le beau duo de Davide Brivio est regroupé en 32 points.

Ce classement se termine avec les couleurs Petronas Yamaha qui a concrétisé à six reprises cette saison. Les deux pilotes comptent chacun trois réalisations, mais leur sort a été bien différent. Ainsi, Franco Morbidelli a pris l’ascendant sur Fabio Quartararo en capitalisant 158 points contre seulement 127 au Français. Le différentiel est donc de 31 points. Mais au classement général, les conséquences sont plus parlantes : Franco Morbidelli est ainsi vice-champion du monde tandis que Fabio Quartararo est huitième.

 



Tous les articles sur les Pilotes : Fabio Quartararo, Franco Morbidelli

Tous les articles sur les Teams : Petronas Yamaha Sepang Racing Team