Cinq courses se sont déroulées dans cette saison 2021 de MotoGP, et au championnat on constate que les quatre premiers du classement général ne sont séparés que par 16 points. Une hiérarchie qui révèle aussi une certaine physionomie. Ainsi, le pilote d’usine Yamaha Fabio Quartararo dirige un trio Ducati composé de Pecco Bagnaia, Johann Zarco et Jack Miller. D’où cette question qui commence à poindre : les pilotes Ducati en lice vont-ils être contraints à un moment clé de cette campagne à renoncer à leur ambition personnelle pour faire l’union sacrée contre l’officiel Yamaha ? Johann Zarco répond…

Chez Ducati, on peut se sentir légitimement fort dans cette saison 2021. Jamais, en effet, sa moto ne s’était montrée aussi homogène. Aucun tracé ne semble plus l’intimider. Mieux, elle est forte avec tous ses pilotes. Y compris les rookies, qui, pourtant, roulent sur une version GP19 moins évoluée que celle des officiels et les ouailles de Pramac que sont Zarco et le blessé Jorge Martin, qui devrait revenir au Mugello.

A ce stade de la campagne, on relève certes 3 victoires de Yamaha dans les trois premières courses, mais on constate aussi que 9 podiums sur 15 disponibles et deux victoires avec un doublé à Jerez et au Mans sont l’apanage de Ducati. La chose la plus significative est que la Ducati est forte même sur des pistes qui ont toujours été difficiles pour elle. Une embellie d’autant plus appréciée à Borgo Panigale qu’elle valide le risque pris en fin de saison dernière de renouveler son équipe pilotes, en tirant un trait sur Andrea Dovizioso et Danilo Petrucci.

Le seul titre pilotes en MotoGP remonte à 2007, lorsqu’un phénomène appelé Casey Stoner montait sur la selle, tandis qu’en 2020, grâce aux bons résultats mais aussi au déclassement des Yamaha, le titre des constructeurs est arrivé.

A présent, ce sont des pistes favorables qui pointent à l’horizon, comme le Mugello et l’Autriche, qui sera qui plus est servie à deux occasion depuis l’annulation de la Finlande. Ducati fait “peur”, un sentiment confirmé par les rivaux : « cette année, la Ducati est très forte, surtout les officiels, qui sont en grande forme », a déclaré Valentino Rossi, qui est ainsi repris par le champion en titre Joan Mir : « cette année, toutes les Ducati se portent bien, il sera difficile de les battre ».

Jack Miller se rapproche de Fabio Quartararo

Ducati a trois pilotes luttant contre un pilote Yamaha

Oui mais c’est tout de même un pilote Yamaha qui est en tête du championnat. Et au Mans, il a comme passé un cap. On rappellera en effet que l’an passé, Quartararo s’était élancé de la pole position avant de se dissoudre jusqu’au neuvième rang sous les gouttes de pluie. Cette année, il a donné une autre version de lui-même dans les mêmes conditions dantesques au Mans. L’équipier de Viñales semble ainsi plus solide. Ce qui pose la question du partage des points au sein du clan Ducati, face à un concurrent qui s’annonce cette fois en mesure de répondre présent à tous les rendez-vous et dans toutes les conditions.

Un sujet qui a ainsi inspiré son compatriote Johann Zarco, qui ne cache pas son ambition de titre, même en évoluant sous les couleurs satellites Pramac : : « nous avons eu de la chance que la pluie soit arrivée. Parce que Fabio aurait été prêt à nous laisser derrière » rappelle-t-il à propos du Grand Prix de France. « C’est vrai, son rythme sur le mouillé s’est amélioré. Il était impressionnant. Mais si vous vous battez pour un titre mondial, vous devez être bon partout », a souligné le double champion de Moto2 en se référant au classement du championnat du monde. « Le pas que Fabio a franchi dimanche est assez important pour lui. En tant qu’adversaires, nous, soit Jack, moi et Pecco, devons être prêts à nous battre contre des gars qui sont forts dans toutes les conditions ».

Zarco voit Ducati en bonne position dans la lutte pour le championnat : « nous avons marqué beaucoup de points dans les cinq courses et je pense que dans les deux prochaines courses, nous aurons de meilleures chances de gagner sur le sec ou de combattre Fabio ». Oui mais avoir trois pilotes contre un signifie aussi un partage des points. Pour Ducati, ne vaudrait-il pas mieux parier sur un et intégrer les deux autres dans une stratégie d’équipe ? « Il est trop tôt pour dire ça » répond Zarco.

Il termine : « je pense qu’avec la bonne relation que Pecco, Jack et moi avons… Si l’un de nous a vraiment une chance et que l’adversaire est un pilote comme Fabio qui combat un pilote Ducati, alors peut-être qu’on peut y penser. Mais cette pensée ne se posera pas avant la dernière ou tout au plus les deux dernières courses. Parce que tant de choses peuvent arriver jusque-là. Pour le moment, il vaut mieux voir le jeu de telle sorte que nous ayons trois Ducati au sommet. Si nous pouvons faire cela, ce serait encore mieux ».



Tous les articles sur les Pilotes : Johann Zarco

Tous les articles sur les Teams : Ducati Team