Comme beaucoup d’autres, notre sport est régi par les chiffres. Certaines statistiques sont primordiales pour comprendre les Grands Prix, d’autres sont totalement anecdotiques, mais font plaisir. Aujourd’hui, nous allons vous présenter une liste de stats étonnantes, que vous pourrez aisément ressortir lors d’un repas ou d’un apéritif. Le saviez-vous ?

Note : Ces statistiques sont valables à compter du Grand Prix des Pays-Bas 2021.

Le Grand Prix du Portugal n’a pas débuté sur le circuit d’Estoril, en 2000. En 1987, une édition fut organisée à Jarama, en Espagne (non loin de Madrid). La non-préparation des Portugais est à l’origine de cette anomalie unique dans l’histoire.

– L’annulation d’une course est plutôt rare. En 1980, le paddock a été surpris par la neige sur le Salzburgring, en Autriche, résultant en la suppression pure et simple de l’épreuve. Le Grand Prix de Grande-Bretagne fut également victime d’une décision similaire en 2018.

– Le Grand Prix des Pays-Bas compte plus d’éditions (72, uniquement à Assen) que le Grand Prix de France organisé sur sept circuits différents (63) depuis 1949.

 

Le mythe d’Assen. Photo : Box Repsol

 

– En 1986, une course réservée exclusivement aux petites catégories fut organisée sur le circuit d’Hockenheim, dans le cadre du Grand Prix du Bade-Wurtemberg. Gerhard Waibel remporta la course 80cc et le regretté Fausto Gresini la 125cc.


– Plus de course en catégorie reine séparent Valentino Rossi (363 départs) de son dauphin Alex Barros (246 départs) que Barros du dixième au classement (Aleix Espargaró, 188 départs).

Andrea Dovizioso n’a jamais raté une course en 19 ans de carrière.

– Monter sur la troisième marche du podium après être tombé n’est pas fréquent. Scott Redding l’a pourtant fait lors du Grand Prix de Saint-Marin 2015.

Kenny Roberts est un génie, qui révolutionna le pilotage et imposa Yamaha dans l’ère Suzuki. Ce dernier cumule plusieurs records aussi fous les uns que les autres. Il fut titré trois fois consécutivement de 1978 à 1980, mais la couronne s’est toujours décidée lors de la dernière manche des saisons en question.

– Valentino Rossi a remporté au moins une course dans 18 pays différents. 

Joan Mir n’a été titré qu’avec une seule victoire en 2020. En 2013, Jorge Lorenzo termina deuxième en s’imposant à huit reprises. Le champion du monde en titre ne comptabilise que deux pole positions dans sa carrière, toutes en Moto3 (Autriche 2016 et Malaisie 2017), à l’heure où ces lignes sont écrites.

Kenny Roberts grimpa sur le podium lors de ses 11 premières courses en carrière, dont six en 500cc.

– Deux courses furent organisées sur le territoire français lors de la saison 1991. Le Grand Prix de France au Paul Ricard, ainsi que le « Vitesse du Mans Grand Prix » sur le Bugatti, en remplacement de la manche brésilienne. Kevin Schwantz fut vainqueur et Wayne Rainey fut titré pour la deuxième fois consécutive.

– Contrairement à ce que l’on pourrait penser, Misano n’est pas le seul circuit à avoir été couru dans les deux sens : C’est également le cas de Kyalami et de Suzuka.

 

Quand l’on parle de records, “King Kenny” n’est jamais très loin. Photo : ANEFO


Nous espérons que ce court format vous à plu ! N’hésitez pas à nous donner d’autres anecdotes en commentaires, tous seront lus avec passion, comme d’habitude ! 

 

Photo de couverture : Michelin Motorsport



Tous les articles sur les Pilotes : Valentino Rossi

Tous les articles sur les Teams : Ducati Team, Movistar Yamaha MotoGP, Repsol Honda Team