Pendant la trêve estivale, certains font des devoirs de vacances. C’est le cas de la Commission des Grands Prix qui s’est fendue d’une visioconférence en ce mois de juillet. Pourquoi ? Pour traiter ces zones grises du règlement sur l’aérodynamique qui ont pourri le début de saison avec une moto rouge. Une intention louable, mais pour l’application, on reste totalement dans le noir…

Dans le but d’éliminer les zones d’ombre des réglementations sur l’aérodynamique, la Commission du Grand Prix a approuvé un ensemble de règles qui entreront en vigueur l’année prochaine. Présenté comme ça, le travail du président Carmelo Ezpeleta (Dorna), Paul Duparc (FIM), Hervé Poncharal (IRTA) et Takanao Tsubouchi (MSMA) est prometteur. Il a été validé par un vote électronique le lundi 15 Juillet. De nouvelles règles aérodynamiques entreront en vigueur à partir de 2020.

Certes, mais la suite nous laisse pour le moins sur notre faim : Le règlement détaillé sera bientôt disponible sur le site de la FIM. Pour le coup, sur le plan aérodynamique, on se prend un vent. Il faudra donc attendre pour en savoir en plus, même si le communiqué précise que « les constructeurs ont dorénavant jusqu’au premier événement de 2020 pour concevoir les composants aérodynamiques, date d’entrée en vigueur de cette nouvelle réglementation ».

L’amendement en question concerne ces zones ‘grises’ mentionnées dans le précédent règlement, qui inclut également des sections spécifiques du guide émis par le Directeur Technique Danny Aldridge. La proposition a été soumise par ce dernier, en consultation avec la FIM et les constructeurs y ont adhéré. L’intégralité de la Commission Grand Prix l’a donc approuvée. Mais quoi ?

 

Tous les articles sur les Pilotes :

Tous les articles sur les Teams : Ducati Team