Lin Jarvis ne peut qu’être satisfait du début de saison de ses troupes Yamaha. Les résultats sont là : en deux Grands Prix, les pilotes à la M1 ont réalisé d’abord un doublé, qui a été suivi dans la foulée par un triplé. Le tracé de Jerez est donc à bénir. Cependant, il a aussi montré un possible purgatoire à suivre avec des casses moteurs inquiétantes. Mais chaque chose en son temps… Pour le moment, le chef d’équipe de la marque aux diapasons constate les bienfaits de son travail qui s’est aussi accompli en coulisse en officialisant rapidement deux pilotes clés pour la suite du projet M1 : Maverick Viñales et Fabio Quartararo…

Chez Yamaha, le retour sur le devant de la scène des Grands Prix arrive au moment où la page se tourne côté pilote. Lien de cause à effet ? Heureuse circonstance ? En tout cas, ces fameuses planètes alignées que Lin Jarvis a décrites pour illustrer le règne de Marc Marquez depuis 2013 en MotoGP, l’Anglais les voit lui, à présent dans son espace… Car figurez-vous qu’il attend ce moment depuis 2005. Lequel ? Celui où il se sent convaincu qu’il a trouvé de quoi assurer la succession de Valentino Rossi

Dans un entretien à motogp.com. il commence d’abord par expliquer le monument qu’est Vale, ce qui veut dire que lui trouver un autre modèle n’avait rien de simple : « c’est un privilège de travailler dans une entreprise qui collabore avec Valentino » , a- t-il  déclaré. « Je pense que Valentino est une histoire composée de nombreux chapitres. Le premier a été très réussi, lorsque nous avons remporté quatre titres mondiaux. Il venait de Honda ».

« Mais à son retour c’était toujours un plaisir car nous l’avons de nouveau reçu, lui donnant probablement l’opportunité de prolonger sa carrière, bien qu’il soit sorti d’une période difficile. Il a toujours été très compétitif et très motivé. Parfois ce n’est pas facile de travailler avec un pilote supérieur, c’est vrai que c’est un défi. Mais globalement, ce fut un plaisir de travailler avec lui et nous collaborons depuis longtemps ».

« Nous le cherchons depuis 2005 ». Et Jorge Lorenzo alors ?

Lin Jarvis ajoute : « il combine un talent inné pour la moto avec une personnalité charismatique. C’est avec cela qu’il est devenu la légende vivante qu’il est aujourd’hui. Quand il était très jeune, quand il a commencé à gagner, il s’est amusé et c’est pourquoi beaucoup l’aiment. Il a combiné un talent exceptionnel avec une passion pour le sport moto, le plaisir et le sens de la communauté. Aujourd’hui, il y a de nombreux pilotes jeunes et talentueux. Ce n’est pas le package complet. Valentino est unique, les prochains pilotes porteront leurs bagages, leur caractère, leur talent, leur style. La vie continue et il sera intéressant de voir ce que l’avenir nous réserve » déclare le team manager Yamaha.

Et l’avenir de Yamaha va passer par une paire de pilotes talentueux. Physiquement, c’est Fabio Quartararo qui prendra la place de Rossi dans l’équipe officielle la saison prochaine. Jarvis a reconnu avoir passé de nombreuses années à chercher le remplaçant pour le neuf fois champion du monde. Pas une tâche facile. « Nous recherchons un remplaçant pour Valentino Rossi depuis 2005. Cette année-là, après deux saisons avec Yamaha, il y avait une grande possibilité qu’il nous quitte pour aller en Formule 1 », rappele-t-il.

« À ce moment-là, nous avons approché Jorge Lorenzo. Il est venu avec nous et nous avons remporté trois titres. C’était la première fois que nous pensions à un éventuel remplacement. Maintenant, nous avons Maverick et Fabio, qui en 2019 était la recrue de l’année. A mon avis, on a déjà les gens qui pourraient lui succéder sur la piste », conclut Jarvis, sans préciser qui, de Viñales ou de Quartararo, assurera véritablement et pleinement cette succession du Doctor…

 



Tous les articles sur les Pilotes : Fabio Quartararo, Maverick Vinales, Valentino Rossi

Tous les articles sur les Teams : Monster Energy Yamaha MotoGP