Livio Suppo n’a pas été le dernier à charger la politique Honda de ces dernières années dont les résultats ne dépendaient que de la grande forme et de l’immense talent de Marc Marquez. Ce dernier diminué, l’arbre ainsi élagué ne cache plus la forêt, même si une poussée de sève a permis de récolter les lauriers de la victoire sur un Sachsenring si particulier pour l’octuple Champion du Monde. Une ombre jetée sur les cassandres qui se sont tus un moment avant de reprendre de la vigueur à la faveur de la trêve estivale. Et c’est Livio Suppo qui attaque la défense d’Alberto Puig en sortant à nouveau son carton jaune. Ce qui tombe bien puisqu’il appuie sa démonstration en faisant référence au monde du football. Certes, mais dans quel but ?

Livio Suppo menait les troupes Ducati lorsque celles-ci décrochaient leur seul titre de pilotes à ce jour avec Casey Stoner. Nous étions en 2007. Puis il est allé chez Honda où il a vécu un autre titre avec l’Australien et d’autres avec Marc Marquez. Alberto Puig lui a succédé et, depuis 2017, il constate que les choses se sont dégradées dans le box du premier constructeur mondial.

Pour appuyer sa critique, il rappelle quelle était la situation sous son ère… « C’était notre travail d’obtenir de bons résultats. Cela s’est très bien passé avec Casey Stoner, Marc Márquez et la moto. Nous avions aussi Dani Pedrosa, qui était rapide. Cal Crutchlow a également remporté quelques courses. Je pense que nous avons atteint l’objectif. Nous avons ramené le HRC à ce qu’il était. » Car avant son arrivée, et en sept ans, Honda n’avait pu décrocher qu’un seul titre, en 2006.

Suppo voit maintenant un retour aux heures sombres pour HRC. « Dani Pedrosa a déjà eu des problèmes avec la moto en 2017 et 2018. C’était un signal que le développement n’allait que dans la direction que Marc peut gérer. J’ai aussi vécu ça chez Ducati avec Casey Stoner. C’était une situation similaire et je sais très bien que lorsque les choses ne vont pas dans le bon sens, même un champion a des ennuis ».

Et les ennuis sont d’autant plus arrivés pour Marc Márquez qu’il n’est plus dans la même forme physique d’avant son accident à Jerez en 2020 : « une machine équilibrée aurait été un avantage pour Marc. Il a beaucoup compensé avec son talent » insiste Suppo qui a le sentiment que Honda a paniqué : « ils ont changé beaucoup de choses. C’est normal quand on a l’habitude de dominer. Ce n’était pas différent chez Ducati après le départ de Valentino. Cela a pris des années ».

Suppo

Livio Suppo : “le fondateur Soichiro Honda l’aurait licencié pour avoir fait une telle déclaration”

Suppo s’attarde aussi sur l’initiative d’un Pol Espargaró qui avait émis cette idée de faire bénéficier Honda des points de concession au règlement du fait de son marasme. Une approche inadmissible pour Suppo, comme l’avait d’ailleurs aussi évaluée Marc Marquez, mais une sortie révélatrice de l’ampleur de la crise selon l’Italien : « je pense que c’est scandaleux. Je pense que le fondateur Soichiro Honda l’aurait licencié pour avoir fait une telle déclaration. Mais cela en dit long sur la situation. Ce n’est pas la première fois qu’il dit quelque chose d’étrange ».

Au terme de son réquisitoire, Suppo donne le coup de grâce sur Speedweek : « dans le football, il y aurait eu des changements de personnel au sommet du club. Pas maintenant, parce que Marc a gagné, mais avant ». Au Sachsenring, du fait de l’exploit d’un seul homme, beaucoup de carrières ont dont été sauvées… Mais la crise est toujours là.

Suppo




Tous les articles sur les Pilotes : Marc Marquez

Tous les articles sur les Teams : Repsol Honda Team