Pour la première fois depuis son retour à la compétition, Marc Marquez quitte un Grand Prix sans le moindre point récolté au terme d’une course. A Portimao et à Jerez, il avait scoré, mais au Mans, il a chuté quatre fois, dont deux en course. Ce qui, ajouté aux deux accidents du Grands Prix d’Espagne en fait donc six en deux courses. Certes, mais l’octuple Champion du Monde n’est pas le seul à avoir du mal à tenir la RC213V chez Honda. Loin de là. De quoi s’inquiéter ? Au contraire. Pour Alberto Puig, revenu parmi les siens dans le box Repsol, il faut s’en réjouir. Voici pourquoi…

Être pilote Honda, en ce moment, demande beaucoup de résilience. Car sur la RC213V, on y tombe plus souvent qu’à son tour. Jugez-en : pas moins de 25 chutes ont été subies par les quatre pilotes HRC, soit un tiers du total dans la catégorie reine. 7 sont à mettre au passif de Pol Espargarò et Alex Marquez, 6 pour Marc Marquez qui a raté les deux premières courses au Qatar. Le reste est pour Nakagami. Heureusement pour le blason ailé, tout ce beau monde est indemne.

Une situation compliquée en MotoGP qu’Alberto Puig, revenu sur le terrain à l’occasion du Grand Prix de France après ses problèmes de santé l’ayant tenu éloigné de ses troupes depuis Portimao, ne nie pas : « actuellement, nous sommes confrontés à certains problèmes, comme nous l’avons dit à Jerez, et nous ne le cachons pas. Nous devons améliorer la RC213V, il le faut. La situation de Marc est unique parce qu’il est toujours blessé et qu’il n’est pas à 100%. Il se concentre sur le retour à la normale étape par étape. Mais d’un autre côté, nous devons améliorer la moto et c’est ce que les ingénieurs essaient de faire et ils connaissent le calendrier pour cela. Les deux prochaines courses au Mugello et à Barcelone sont deux circuits très exigeants, surtout le Mugello, et nous devons trouver une machine très équilibrée. Voyons si nous pouvons préparer quelques solutions, arriver, et faire de notre mieux ».

Le négatif est que Marc Marquez a chuté et le positif est de voir l’esprit de cet homme”

A l’aune de cette situation technique, le parcours douloureux de Marc Marquez passe mieux : « lorsque vous êtes né champion, vous l’êtes pour toujours. Marc a vu la chance de gagner au Mans et même avec sa condition physique, il a essayé. Il était en tête de la course, a chuté, puis est remonté et était à nouveau le pilote le plus rapide en piste. C’est dommage qu’il soit encore tombé, mais son esprit et sa volonté sont incroyables. Bien sûr, nous ne sommes pas satisfaits du résultat final, mais nous sommes heureux de voir Marc nous montrer son vrai visage, il ne s’est pas perdu après tous ces mois difficiles ».

« Le négatif est que Marc a chuté et le positif est de voir l’esprit de cet homme. Ce qui vous définit vraiment, c’est votre esprit » insiste Puig. « Après tous ces mois, il n’a jamais abandonné. Il veut gagner, et tôt ou tard, ça arrivera. Il n’est pas prêt d’un point de vue physique pour le moment, mais le Honda HRC le sait et attend qu’il soit prêt. Marc a probablement besoin de plus de temps, et nous sommes là à attendre » termine l’Espagnol.

 




Tous les articles sur les Pilotes : Marc Marquez

Tous les articles sur les Teams : Repsol Honda Team