C’est une faiblesse qui est communément acquise sur la RC213V. Un écueil que les 23 chutes subies par Marc Márquez durant la saison 2018 attestent. Elle se situe à l’avant d’une Honda qui a tendance à se dérober lorsqu’elle est fortement sollicitée lors des phases de freinage. A Sepang, lors des trois jours de test, le septuple titré n’a pas ressenti ce défaut sur le nouvel opus mis à sa disposition. Mais il n’est pas dupe. D’abord, il n’attaquait pas comme à son habitude en raison de son épaule convalescente. Et ensuite il a vu Crutchlow chuter. D’où ses doutes…

Pour Marc Márquez, sa Honda est toujours vulnérable aux chutes frontales, malgré les efforts du constructeur pour améliorer cet aspect. L’officiel HRC, qui faisait équipe à Sepang avec un Bradl remplaçant de Jorge Lorenzo au scaphoïde qui se remet d’une fracture, n’a pas pris de risques. Et pour cause, il se remet lui-même d’une épaule opérée durant la trêve hivernale.

Il n’était donc pas entièrement apte pour les essais en Malaisie. Après avoir bouclé des tours limités au cours des trois jours, il a conclu son périple à la onzième place, à un peu moins d’une seconde du rythme infernal imposé par Danilo Petrucci lors de la dernière journée.

Bien que l’Espagnol n’ait pas poussé assez fort pour en être certain, il a souligné les deux chutes subies par l’autre pilote Honda, Cal Crutchlow, comme preuve que l’avant de la moto 2019 restait délicat. « Bien sûr, nous travaillons également sur ce domaine, mais ce test ne m’a pas permis de me concentrer dessus car je ne pouvais pas attaquer », a déclaré Marquez sur Autosport.

« Je n’ai jamais été à la limite, à aucun moment. J’ai toujours été en dessous. Ce n’est pas normal pour moi, mais Cal a chuté deux ou trois fois, et cela semble donc quand même un point critique. Mais nous verrons. Quand je serai prêt à attaquer, je pousserai comme d’habitude. Mais pour ce test,  j’ai roulé en sécurité, ce qui n’est pas suffisant pour essayer les choses à l’avant ».

Il ajoute : « nous avons plutôt essayé d’améliorer l’accélération parce que c’est ce que je pouvais ressentir, mais dans le virage, je ne poussais pas ».

Quand l’opinion de Márquez lui a été transmise, Crutchlow a déclaré que ses chutes à Sepang découlaient d’une cause différente de celle d’un avant trop sensible : « vous devez interpréter mes accidents différemment. Lorsque nous perdons l’avant avec la Honda, nous tombons souvent dans la zone de freinage parce que nous surchargeons l’avant. Mon sentiment en ce moment est tout à fait opposé. Je sens que je n’ai pas la charge comme l’an dernier, alors peut-être qu’ils ont amélioré les choses. Mais je dois aussi m’adapter ». A suivre donc…

Tests Sepang J3: chronos

19Danilo PetrucciDucati GP191:58.239
263Francesco BagnaiaDucati GP181:58.3020.0630.063
343Jack MillerDucati GP191:58.3660.1270.064
44Andrea DoviziosoDucati GP191:58.5380.2990.172
512Maverick ViñalesYamaha M11:58.6440.4050.106
635Cal CrutchlowHonda RC213V1:58.7800.5410.136
741Aleix EspargaráAprilia RS-GP1:59.0220.7830.242
821Franco MorbidelliYamaha M11:59.1410.9020.119
930Takaaki NakagamiHonda RC213V1:59.1480.9090.007
1046Valentino RossiYamaha M11:59.1550.9160.007
1193Marc MárquezHonda RC213V1:59.1700.9310.015
1242Álex RinsSuzuki GSX-RR1:59.1800.9410.010
136Stefan BradlHonda RC213V1:59.3681.1290.188
1453Tito RabatDucati GP181:59.4851.2460.117
1536Joan MirSuzuki GSX-RR1:59.4861.2470.001
1620Fabio QuartararoYamaha M11:59.4971.2580.011
175Johann ZarcoKTM RC161:59.6401.4010.143
1844Pol EspargaróKTM RC161:59.7511.5120.111
1988Miguel OliveiraKTM RC161:59.9491.7100.198
2017Karel AbrahamDucati GP182:00.3782.1390.429
2155Hafizh SyahrinKTM RC162:00.7662.5270.388
2250Sylvain GuintoliSuzuki GSX-RR2:00.9902.7510.224
2338Bradley SmithAprilia RS-GP2:00.9952.7560.005
2466Mika KallioKTM RC162:01.0202.7810.025
25T2Nakasuga/FolgerYamaha M12:01.2433.0040.223
26T1Jonas FolgerYamaha M12:01.7193.4800.476

 

Tous les articles sur les Pilotes : Marc Marquez

Tous les articles sur les Teams : Repsol Honda Team