A Sepang, jeudi dernier, les feux rouges se sont allumés à 18 heures pour signifier la fermeture de la piste et les moteurs se sont tus dans la foulée.

Pendant que les derniers pilotes faisaient un ultime débriefing, les mécaniciens ont rangé les motos dans leur caisse de transport pour le Qatar et commencé à démonter les box.
Mais le lieu le plus actif du paddock était alors le box occupé par Michelin, où chaque préposé des équipes avait apporté toutes les jantes des MotoGP pour y faire démonter les pneus, que ces derniers aient servi ou pas.

En effet, pas question pour les hommes de Clermont-Ferrand de laisser un seul pneu « dans la nature », au risque de voir la concurrence profiter de la haute technologie qui caractérise les produits français. On sait de quoi on parle chez Bibendum, puisqu’une enveloppe a déjà été dérobée par le passé, juste avant que la concurrence immédiate ne fasse un bond en avant…

Chaque pneu est donc soigneusement référencé et ramené en France et, pour cela, empilé dans un container climatisé à 22° qui ne sera refermé et scellé que tard dans la nuit, avant d’être chargé sur un cargo à destination du Havre.

Pour que l’histoire soit plus romancée, on aurait pu dire que ce cargo croisera peut-être celui qui apporte les gommes pour les essais du Qatar, mais dans la réalité, les pneus qui seront utilisés au Qatar y sont déjà arrivés.

Quoi qu’il en soit, hommage à ces hommes qui travaillent dans l’ombre, et c’est souvent au sens premier, sans qui notre passion ne pourrait s’assouvir !

Tous les articles sur les Pilotes :

Tous les articles sur les Teams :