Marc Márquez avait des comptes à rendre en arrivant à Austin, son tracé fétiche s’il en est. L’officiel Honda sortait d’un Grand Prix d’Argentine d’où il avait été déclassé et notamment à la suite d’une manœuvre de dépassement sur Valentino Rossi qui a suscité la polémique. Et quoi de mieux qu’un circuit texan où il est invaincu depuis 2013 pour se refaire une santé ? Mais le sextuple titré n’a pas vraiment abordé ce troisième Grand Prix de l’année avec exactement cet état d’esprit…

Les observateurs avisés sur le terrain l’ont remarqué. L’épisode de Termas de Rio Honda a plus affecté le mental de Valentino Rossi que celui de Marc Márquez. Un déséquilibre que confirme celui dont on dit qu’il est sorti vainqueur de la joute sur et en dehors de la piste : « croyez-le ou non, mais je n’avais plus l’Argentine en tête lorsque je suis arrivé à Austin. Le lundi après Termas de Rio Hondo n’a pas été agréable et j’ai étudié la vidéo de la course pour savoir ce que je n’avais pas fait de bien pour en tirer les leçons. Le jour suivant, j’étais passé à autre chose » affirme l’équipier de Pedrosa dans des propos relayés par Speedweek.

« A Austin, je voulais montrer une autre course. J’étais motivé pour ça ». Et il l’a fait, ne se laissant pas plus déstabilisé par une nouvelle sanction au terme des qualifications, qui l’avait relégué à la quatrième place sur la grille de départ, au lieu de la première. Pour lui, le Grand Prix des Amériques a été une formalité, à la limite de l’ennui ! « Les quatre derniers tours ont été difficiles car j’avais du mal à garder ma concentration. Je pensais au dîner qui allait suivre, aux gars dans les stands, à la piste, puis à la fête qui allait suivre ma victoire. Car bien sûr, on a fêté ça. Tout s’est déroulé selon le plan prévu ». Une sincérité désarmante et démoralisante pour les adversaires !

Sur son invincibilité à Austin, il a commenté : « je ne saurais l’expliquer. J’aime bien les circuits qui tournent majoritairement à gauche. Il en faudra plus au calendrier ! On va aussi analyser ça. Je suis plus confiant cette année, mais les courses en Europe seront une autre histoire. Il faut rester calme et concentré. Et surtout régulier. Dovizioso l’est et il est en tête du championnat ! ». Márquez, lui, n’est qu’à un point derrière…



Tous les articles sur les Pilotes : Marc Marquez

Tous les articles sur les Teams : Repsol Honda Team