Marc Márquez espérait passer un hiver au repos à jouir de sa gloire rehaussée par une saison 2019 quasi parfaite, mais le voilà dans le même état que l’an passé : soit avec un bras en écharpe. En 2018, c’était de l’autre côté mais, dans les deux cas, il s’est agi de soigner une épaule fatiguée d’encaisser les coups. Le docteur Mir qui le suit de près jure que l’état général du membre était moins dramatique, mais s’il souligne que le champion pourra être de la rentrée de Sepang en février, il ne garantit pas qu’il sera au top de sa condition…

La chute lors des tests de Jerez a donné le signal pour une opération à l’épaule droite qui avait déjà été bien touchée par l’énorme volume pris par Marc Márquez lors des qualifications du Grand Prix de Malaisie. Une décision que détaille l’incontournable docteur Xavier Mir : « dans cette épaule, je n’ai pas vu une blessure aussi importante que celle de l’épaule gauche que nous avons opérée il y a un an. Après la chute de Jerez, lui et son agent ont pris la décision de la faire opérer. »

Mir explique qu’ils ont pris cette décision car il était préférable d’intervenir sans délai pour éviter que la situation ne s’aggrave au cours de la saison, ajoutant que « cela signifie qu’il a perdu les vacances et que la réhabilitation commence immédiatement. Son hiver sera semblable à celui de l’année dernière ».

Une intervention que le toubib considère comme judicieuse car sinon « pendant la saison, il aurait eu plus de dislocations et la blessure serait devenue la même qu’elle était à gauche », une blessure qui impliquait une intervention plus compliquée et, en principe, un temps de récupération plus long.

Comme il s’agissait d’une blessure mineure, il n’a pas été nécessaire cette fois d’effectuer une arthroscopie, ce qui impliquait de mettre beaucoup de liquide dans l’articulation et de provoquer un gonflement de plusieurs jours.

Pour ce qui est de la reprise et de la manière dont Marc Márquez se tournera vers les tests de Sepang en février prochain, le Dr Mir explique qu’il est difficile de l’évaluer,« je pense qu’il n’y aura pas de difficulté mais je ne sais pas s’il sera à 100%. »

Le docteur ajoute que Marc Márquez commencera « le championnat avec le maximum de récupération possible » et qu’il ne faut pas oublier que si, dans ce type d’opération, le citoyen lambda aurait besoin d’environ 4 mois de récupération, « les pilotes nous ont habitués à réduire presque de moitié ces délais. »


Tous les articles sur les Pilotes : Marc Marquez

Tous les articles sur les Teams : Repsol Honda Team