Ce week-end, le championnat WSBK fait son meeting à Jerez, une piste laissée par le MotoGP il y a tout juste une semaine. La catégorie connaîtra la même fournaise et les organismes des pilotes seront tout aussi mis rudement à l’épreuve. Ce n’est donc peut-être pas le rendez-vous idéal pour reprendre la compétition de la part d’un vétéran. C’est pourtant ce que Marco Melandri fait, en retrouvant une Ducati. Mais comme il est aussi chroniqueur, il donne son avis sur les Grands Prix d’Espagne et d’Andalousie…

Marco Melandri revient en course, et les retrouvailles avec le WSBK se font ce week-end sur le tracé de Jerez. Le même qui a accueilli deux Grands Prix et ainsi lancé la saison MotoGP ces deux dernières semaines. Avant de remettre son casque, l’Italien joue son rôle de commentateur. Sur les deux événements, il a retenu Marc Marquez, Fabio Quartararo et aussi le cas Dovizioso-Ducati, qu’il évalue comme déprimant…

Sur Marc Marquez, il a dit : « Marc a amusé tout le monde avec cette remontrée du premier dimanche précédent. C’est dommage qu’il soit tombé. J’ai peur que ce ne soit pas à 100% à Brno. N’oublions pas qu’il s’est cassé un os sur lequel vous allez décharger tout le poids au moment où vous freinez à droite. Il n’aura que deux semaines pour récupérer et ce sera difficile pour lui »

« Le bras de fer Ducati-Dovizioso les fatigue tous les deux »

Avec Marc hors du jeu, Fabio Quartararo a pris le relais dans le rôle de l’acteur principal : « Fabio est incroyable, je suis convaincu que nous le verrons compétitif même sur les pistes où Yamaha a souffert dans le passé. C’est vraiment impressionnant dans les virages ».

Sur GPOne, Melandri termine en se désolant de la situation chez Ducati : « la situation qu’Andrea Dovizioso vit ne l’aide pas, surtout après un hiver comme celui qu’il a passé. Un pilote doit être calme et paisible en montant sur la moto, faire preuve de confiance et avoir le sentiment qu’on lui fait confiance. Entre autres, il y a aussi la question de Bagnaia. Si Pecco n’avait pas fait cette performance dimanche dernier, on se serait retrouvé à dire que Ducati n’aurait pas été compétitif ».

Le renouvellement du contrat est un point noir selon Melandri : « ce n’est pas une période facile pour Andrea, en partie à cause de ce bras de fer avec Ducati qui dure depuis longtemps et qui commence à les fatiguer tous les deux ».



Tous les articles sur les Pilotes : Andrea Dovizioso, Fabio Quartararo, Marc Marquez

Tous les articles sur les Teams : Ducati Team