C’est une nouvelle tête qui apparaît dans le paddock MotoGP. On la trouve chez Aprilia qui a décidé de mettre enfin les petits plats dans les grands pour mener à bien son projet MotoGP. Il y aura une direction technique menée par la cheville ouvrière Romano Albesiano et un homme qui va s’occuper de la gestion sportive. C’est lui le nouveau, il s’appelle Massimo Rivola, et il nous vient de Ferrari. Pas moins ! Il a commencé à parler. Pas de doute, il a du potentiel. On n’en attendait pas moins d’un homme qui vient de la Formule 1.

Ses premiers mots ont fait mouche. Rivola sait où il faut appuyer pour attirer l’attention et positionner ses troupes. L’ancien de la Scuderia a ainsi déclaré sur Tuttomotoriweb : “nous devons nous concentrer sur 2019, puis sur 2020 et enfin, si Valentino voulait venir en 2021, ce serait une très belle histoire. Je pense que chaque pilote bien motivé est capable de cacher son âge. Vale est l’exemple vivant qu’un pilote motivé et intelligent peut faire la différence, même à 40 ans “.

L’idée est donc de suggérer que rien ne serait plus beau que de terminer une carrière là où elle a commencé. Une boucle bouclée. L’histoire d’amour entre la maison de Noale et le Doctor a commencé en 1996. Le alors très jeune Valentino Rossi est embauché par Aprilia pour courir en 125. Le bilan sera marqué par deux titres mondiaux. Un en 125 et un autre en 250.

En 2000, Valentino Rossi arrive en 500 avec Honda. De son côté, Aprilia a tenté l’aventure dans la catégorie jusqu’en 2004 avant de faire son retour en 2015.

Tous les articles sur les Pilotes : Valentino Rossi

Tous les articles sur les Teams : Aprilia Racing Team Gresini