Cela est passé quasiment inaperçu dans la presse spécialisée, mais les derniers propos de Michele Pirro sujet de la prochaine Ducati GP 19 qu’il a récemment essayée à Valence semblent bien confirmer tout un faisceau de présomptions laissant à penser que Ducati a légèrement interprété le règlement en ce qui concerne l’IMU qui sera unique à partir de l’année prochaine…

L’IMU, qu’est-ce que c’est ?

L’IMU (Inertial Measurement Unit ) est une centrale inertielle comprenant plusieurs capteurs (accéléromètres) fournissant des accélérations le long des 3 axes, X Y Z (à partir desquelles la vitesse instantanée est également obtenue avec une formule mathématique), ainsi que les trois angles de rotation sur ces axes : tangage, roulis et lacet.

Un élément a priori passif mais que beaucoup soupçonnent d’avoir été « amélioré » en dotant son “cerveau” programmable de lignes de code offrant la possibilité de transmettre des données “élaborées” permettant d’influencer le logiciel unique de l’ECU officiel.

C’est bien pourquoi il  sera unique à partir de l’année prochaine, et nous publierons mardi prochain un article plus complet sur le sujet.

En attendant, les propos de Michele Pirro sur GPone énoncent clairement qu’il ne faut pas sous-estimer le retour en arrière que l’IMU 2019 unique va impliquer. Et donc implicitement de reconnaître que l’IMU 2018 était “plus élaboré” que le modèle qui sera obligatoire l’an prochain.

Michele Pirro : « La GP19 a été créé à partir de la GP18 c’est-à-dire la meilleure Ducati jamais créé, et a pu voir tous les pilotes capables de la piloter. La nouvelle possède davantage de plage de développement est beaucoup peut encore être fait bien que les retours initiaux semblent positifs. Nous devons toutefois nous rappeler que la GP 19 est née avec un ensemble électronique unique, donc un pas en arrière. Nous ne devons pas sous-estimer cela. Avec la GP 19, nous avons seulement roulé avec cet ensemble jusqu’à maintenant, et les pilotes vont l’essayer à Valence. Notre moto est née avec cet ensemble et jusqu’à présent, le travail s’est révélé positif. Au test de Valence, nous verrons la première base de la GP19 avec l’IMU (unique), puis nous poursuivrons le travail à Jerez pour recueillir les dernières informations ».

De là à dire que l’IMU 2018 des Ducati n’était plus vraiment “passif” mais au contraire “actif et élaboré”, il n’y a qu’un pas que nous sommes prêts à franchir, sans pour autant qualifier cela de triche, mais simplement d’exploitation d’une lacune dans la réglementation.

La partie de cache-cache entre législateurs et ingénieurs a toujours existé et n’est pas près de se terminer : à ce petit jeu, et que ce soit en motocyclisme ou en automobilisme, nos amis italiens se sont toujours révélés très imaginatifs et astucieux, ce qui engendre de notre part bien plus d’admiration que d’indignation…

Tous les articles sur les Pilotes : Michele Pirro

Tous les articles sur les Teams : Ducati Team