Entre Mick Doohan et Marc Márquez, c’est une relation rapprochée que les statistiques encouragent. Récemment, l’Espagnol a passé le cap des 60 pole positions tandis qu’il vise à présent les 54 victoires en catégorie reine de son aîné australien. Une course suivie de près car effectuée avec la même marque : Honda. Une histoire à succès que le quintuple titré du temps de la 500 ne voit pas pourquoi elle devrait se vivre avec un autre constructeur pour prendre de l’ampleur…

Marc Márquez compte 50 victoires dans la catégorie majeure des Grands Prix. Il vise donc les 54 réalisations d’un Mick Doohan qui occupe la troisième place de ce classement. Seuls Valentino Rossi et Giacomo Agostini ont remporté encore plus de courses dans la discipline reine. Le point commun entre les deux champions est que cette récolte se fait avec Honda. L’Australien a passé onze ans sous l’auvent frappé du blason ailé, et personne ne lui conteste la valeur de son palmarès à cause de cette monoculture.

Mais les temps modernes ont comme exigé qu’une réussite se voit totalement couronnée que si les trophées sont acquis sur des motos différentes. Une approche que Doohan réfute, et déconseille d’ailleurs à Marc Márquez : « je ne crois pas un instant que Marc doive passer à un autre constructeur pour faire ses preuves » assure la légende des Grands Prix dans un entretien sur Speedweek. « Marc connaît ses compétences, alors je pense que la combinaison entre lui et Honda durera un certain temps. J’ai reçu maintes et maintes offres qui n’ont fait qu’améliorer l’aspect financier de mes contrats avec Honda. »

« Cette dévotion à la course que montre Honda, je n’ai rien vu de tel ailleurs. J’étais un pilote, je voulais gagner. Je savais à quelle vitesse je pouvais piloter, je n’avais à le prouver à personne, alors pourquoi ne pas rester avec Honda ? » se rappelle Doohan. « Il se peut que Honda n’ait pour le moment personne qui puisse prendre la place de Marc, mais Honda est une entreprise passionnée, elle veut juste gagner et voudra toujours le meilleur pilote. Un jour, quelqu’un viendra, mais pour le moment, Marc est avec Honda dans son propre petit monde, et ça fait plaisir à voir. »

Comment Doohan juge-t-il son cadet ? « J’admire les manœuvres avec lesquelles il peut toujours s’en tirer, et ce, en raison de sa confiance en lui, de ses capacités et de son talent hors-piste. Je m’entraînais sur une Honda CT110 et je pilotais avec le frein avant. J’ai bloqué l’avant jusqu’à ce que je tombe presque pour avoir le sentiment de glisser sur la roue avant. Marc conduit la Honda un peu comme une moto de cross. Il incline ses coudes et il a la confiance nécessaire pour soulever la moto quand il le faut. Gagner et ne pas tomber augmente sa confiance en soi et le conduit à repousser encore plus la limite. Il évolue dans son propre monde tellement il est confiant. »

Tout serait donc dans la tête… « Lorsque vous gagnez autant et que vous voyez les autres tomber, vous vous demandez : “comment diable peut-on tomber ?” Tout est question de conviction. Marc gagne sur une moto qui n’est pas si facile à mener, mais cela lui convient. »

Doohan termine en insistant aussi sur la préparation pour être champion : « ce niveau de préparation et de concentration était essentiel pour moi et je crois que même aujourd’hui, le même dévouement est nécessaire si vous voulez remporter un titre mondial. Vous n’avez qu’une seule chance. Les efforts que vous devez faire sur et en dehors de la piste pour gagner sont beaucoup plus faciles pour vous si vous vous êtes bien préparé. »

 

Tous les articles sur les Pilotes : Marc Marquez

Tous les articles sur les Teams : Repsol Honda Team