Franco Morbidelli s’est fait opérer d’un genou en juin et le voilà de retour en septembre dans une petite forme. Sa nouvelle combinaison d’officiel Yamaha lui a sans doute donné l’énergie pour faire face à ses nouvelles responsabilités, mais ce Grand Prix de Saint Marin à Misano a été un vrai calvaire. Seulement 18è à plus de 30s de son équipier qui jouait la victoire, l’italo-brésilien était à peine en état de piloter…

Les jours qui vont s’écouler jusqu’au prochain Grand Prix à Austin au Texas ne seront pas de trop pour Franco Morbidelli qui pourra ainsi parfaire sa forme physique. Car il s’est présenté à Misano insuffisamment en forme, ce qui a bien failli finir par un forfait en course… Le désormais officiel Yamaha avoue ainsi : « à la fin du warm-up, je ne me sentais pas en sécurité pour participer à la course car j’avais du mal à remonter sur la M1 après seulement huit tours. Comment pouvais-je penser en faire 27 ? »

L’adrénaline et les analgésiques ont aidé dans cette délicate entreprise, et avoir Rossi en point de mire a permis de ne pas trop penser à la douleur. « Je me sens satisfait, jusqu’à il y a deux semaines, j’étais absolument incapable de piloter une moto de série, encore moins une MotoGP » commente Morbidelli.

MotoGP, Morbidelli : "Après le warm-up, je ne pensais pas pouvoir courir"

Franco Morbidelli : “l’objectif était de revenir aux automatismes que l’on risquait de perdre en cas d’arrêt prolongé

« Je suis en mesure de poursuivre l’étude du nouveau plan technique, nous savons que nous avons encore une certaine marge de croissance, notamment en termes de mise en place » dit encore Francky. « Je vais essayer d’augmenter ma condition physique, mais sans trop forcer, pas à pas. Je n’avais établi aucun type de plan. Je me considère comme un pilote qui s’adapte aux situations qui se présentent. Si j’obtiens un bon résultat, alors je célébrerai, sinon je retrousserai mes manches l’espoir de s’améliorer ».

Il termine : « ce week-end, l’aspect fondamental était de revenir aux automatismes précédents que l’on risquait de perdre en cas d’arrêt prolongé. Tout de suite vu mon état actuel, je suis content ». Aujourd’hui, rester trois mois sans monter sur une MotoGP c’est beaucoup perdre en en termes de performance. C’est dire le niveau actuel du plateau…

Franco Morbidelli

MotoGP Misano 1 J3 : classement

Misano

Crédit classement motogp.com



Tous les articles sur les Pilotes : Franco Morbidelli

Tous les articles sur les Teams : Monster Energy Yamaha MotoGP