Ce jeudi 21 octobre 2021, Fabio Quartararo a répondu aux questions des journalistes depuis le Misano World Circuit Marco Simoncelli, en prélude au Gran Premio Nolan del Made in Italy e dell’Emilia-Romagna.

Nous sommes allés écouter (via un logiciel de téléconférence) les propos du pilote français, qui mène toujours le championnat, avec maintenant 52 points d’avance sur Francesco Bagnaia, et qui dispose ici de sa première balle de match pour le titre mondial.

Comme à notre habitude, nous reportons ici les paroles de Fabio Quartararo sans la moindre mise en forme, même si cela est partiellement traduit (vouvoiement en anglais, tutoiement en français).


Fabio, le moment est arrivé : Première balle de match pour remporter le titre de champion du monde MotoGP, avec 52 points d’avance alors qu’il en reste 75 disponibles. Comment vous sentez-vous ?

Fabio Quartararo : « Bien sûr, je me sens très bien, mais pour être honnête ma tête n’est pas vraiment à cette partie du championnat. Je pense que nous devons aborder cela comme une course normale, même si nous savons bien sûr que quelque chose de spécial peut arriver dimanche. Mais pour le moment, nous devons planifier le vendredi et le samedi comme en début d’année, puis nous verrons dimanche le niveau de risque que nous prendrons. Vendredi et samedi, ce sera une situation normale, puis nous verrons ce qui se passe. »

Vous mentionnez les risques. La dernière fois, ici à Misano, vous avez pris beaucoup de risques pour rattraper Pecco. Si vous êtes dans la même position dimanche, prendrez-vous autant de risques ?
« Nous verrons ! C’est comme ça que j’aime courir, mais je n’ai jamais été dans cette situation. Je pense que l’année dernière j’ai beaucoup appris, pas comment se battre pour le championnat puisque je n’en ai pas vraiment eu la chance, mais mener le championnat pendant de nombreuses courses a été une étape importante pour mon expérience, et je pense que c’est beaucoup plus facile cette année de l’avoir. Nous verrons bien mais pour le moment c’est simplement une course normale, et nous verrons juste les risques que nous prendrons dimanche. »

Que pensez-vous du calendrier 2022 qui comporte 21 courses ?
« J’ai l’impression que ce sera bien. Personnellement, j’aime aller dans des endroits différents car c’est toujours étrange de revenir sur les mêmes circuits, même si la situation de la Covid rend les choses très difficiles pour se rendre hors-Europe. Donc pour moi, ce sera bien et ce sera un autre pas en avant vers le retour à la normale. Je suis très impatient de rouler sur la nouvelle piste en Indonésie qui paraît plutôt rapide et magnifique. J’espère donc que le calendrier ne changera plus. »

Que pensez-vous de la pénalité de deux courses infligée à Deniz Öncü ?
« Oui, cette année a été dure pour le motocyclisme car nous avons perdu trois adolescents dans les petites catégories. Bien sûr, le dernier accident était énorme même si évidemment rien n’était volontaire. Ils font ce genre de choses depuis le début mais il semble maintenant que cela doive changer totalement. Bien sûr, c’est dommage pour Öncü d’être le premier pilote à avoir ce genre de grosses pénalités, mais j’espère qu’il y aura ce genre de pénalités pour beaucoup de pilotes en Moto3 afin d’arrêter cela. Ce n’était pas pour à voir mais le plus important est que chacun ait été indemne. »

Crédit photo : MotoGP.com

Rossi Bagnaia



Tous les articles sur les Pilotes : Fabio Quartararo

Tous les articles sur les Teams : Monster Energy Yamaha MotoGP