Chez Danilo Petrucci, chaque jour suffit sa peine chez Ducati. Une aventure avec le constructeur qui était l‘aboutissement de la carrière d’un Petrux alors enthousiaste et friand des perspectives que cette opportunité de rêve d’enfant allait lui apporter. Mais dans le box des tuniques rouges, la meilleure des motivations arrive à se diluer, une corrosion inexplicable et qui, pourtant, est une marque dans l’histoire du constructeur. Depuis, Petrucci, qui voudrait pourtant tant quitter ses compatriotes sur une note positive, se résigne à rouler comme il peut…

Une procession que le dernier Grand Prix d’Emilie Romagne n’a pas démenti. Danilo Petrucci l’a conclu au dixième rang avec les mêmes soucis de sensations avec les pneus que son équipier Andrea Dovizioso, qui quittera aussi Ducati à la fin de cette année…

Après un bon départ qui lui a permis de remonter à la sixième place, le pilote Ducati de Terni n’a pas pu trouver de sensation sur l’avant et a progressivement commencé à perdre du terrain, terminant dixième et dans les points. Voici ce que dit « Petrux » …

Un manque récurrent de confiance

« C’était une autre course assez difficile. Dès le départ, je n’ai pas retrouvé le même sentiment que j’avais à l’entraînement. J’ai bien commencé, mais je n’avais pas confiance en moi et je ne pouvais pas arrêter la moto. Dommage car je sentais que je pouvais faire une bonne course ».

« Je suis content des progrès que nous avons réussi à faire par rapport aux courses précédentes, mais il est clair qu’il manque encore quelque chose. Heureusement, cette semaine, nous serons immédiatement de retour sur la piste à Barcelone, où nous essaierons de nous racheter ». On rappellera que Danilo Petrucci sera un pilote Red Bull KTM Tech3 en 2021…

MotoGP Misano 2 J3 : classement

 

 




Tous les articles sur les Pilotes : Danilo Petrucci

Tous les articles sur les Teams : Ducati Team