Samedi dernier sur le tracé de Misano, lors de la Q1, alors que la piste était séchante et que les pneus slicks faisaient leur apparition, Joan Mir a chuté violemment, à tel point que que sa Suzuki GSX-RR a dégagé le mur de pneus et s’est écrasée contre la clôture, heurtant ainsi un caméraman. Celui-ci n’a pas été blessé, mais la violence avec laquelle cela s’est produit démentait les dangers de telles conditions.

La chute de Joan Mir – qui faisait suite à une chute précédente lors de la FP4 – est survenu tard dans la Q1. Sa GSX-RR a longuement glissé après la chute survenue dans la section de dégagement du virage 15. Il ressortait clairement que cette chute avait eu un impact significatif, car la caméra orientée vers la piste vacillait de manière significative pendant que le Champion du Monde 2020 glissait dans le gravier quelques mètres derrière.

Sa machine a en effet franchi la clôture et a tapé contre une plateforme de télévision hébergeant un caméraman, qui est heureusement indemne – ce que Mir a également corroboré. « Je suis allé en Q1 pour avoir des sensations avec les slicks », a expliqué le pilote Suzuki. « Je devenais plus rapide, je me sentais bien et quand j’ai commencé à pousser, j’ai perdu l’avant dans le dernier virage. On dirait que j’ai heurté un caméraman dans le dernier virage. On dirait qu’il va bien. Je veux m’excuser parce que je ne pouvais pas éviter cela mais je suis content qu’il aille bien. »

Les équipes de tournage de Dorna font un travail de l’ombre dans le paddock, et toutes sont fantastiques dans leur travail, car sans elles, nous ne profiterions pas de ces belles images. Joan Mir a pu discuter de cet incident avec le caméraman impliqué, et pour s’excuser, lui a offert une paire de bottes dédicacées. Un beau geste du pilote Espagnol, qui s’est inquiété pour lui, la preuve en images :



Tous les articles sur les Pilotes : Joan Mir

Tous les articles sur les Teams : Team Suzuki Ecstar