Jorge Martin n’a pas connu la réussite lors du dernier Grand Prix à Misano. Le vainqueur de Grand Prix dès son année de rookie et par le fait chouchou de Ducati a collectionné les chutes pendant ce second meeting en Emilie Romagne. La dernière l’a éliminé au début d’une course qui a de nouveau permis à Bastianini de monter sur le podium. Ce dernier est maintenant devant lui au classement d’un championnat où il émarge comme le meilleur débutant, avec une GP19. L’Espagnol en GP21 encaisse le coup alors qu’il se dirige à présent vers Portimao, un tracé dont il garde un souvenir plus que douloureux…

Une mémoire qui est par ailleurs actionnée par les souffrances consécutives à cette énorme chute dont il avait été la victime en Algarve et qui restent toujours vivaces. A tel point qu’il reste handicapé par un problème musculaire à la jambe gauche qui l’empêche, notamment, de parfois bien sélectionner ses passages de rapports de boite. Une nouvelle opération avant le Grand Prix du Portugal prévu du 5 au 7 novembre est envisagée. Le pilote Pramac pense que si c’est le cas, il pourrait tout de même rouler à Portimao.

Cependant, cet inconvénient n’a pas été la cause de sa chute en coure à Misano. Un accident dont il cherche encore les raisons, ce qui n’est jamais bon pour la confiance d’un pilote : « je n’ai toujours pas compris pourquoi je suis tombé », a expliqué l’équipier de Johann Zarco. « J’ai freiné fort, oui. Mais pas trop dur. J’espère qu’au moment de la course à Portimao, nous comprendrons pourquoi j’ai pris ainsi dû abandonner ». Pour Martin, c’était fini au 13e tour. À ce stade, il était à la dixième place. « J’ai eu quelques désavantages dans le premier secteur, mais je me sentais bien le reste du tour. Ce n’était pas si mal. Je suis sûr que les choses iront mieux à l’avenir si nous apportons quelques petits changements », a déclaré Martin.

Jorge Martin, Pramac Racing, Red Bull Grand Prix of The Americas

Jorge Martin : “jusqu’à ma chute, ça n’était pas mal

Malgré l’échec, il évalue ainsi son expérience à Misano : « jusqu’à ma chute, ça n’était pas mal. J’économisais mes pneus pour la fin de la course. J’essayais de suivre Fabio parce qu’il était fort et on se rapprochait du groupe d’Aleix Espargaró et du top 4. C’est donc dommage parce que je me sentais fort durant cette partie de la course. Sur le sec, j’ai été compétitif en n’ayant fait que le warm-up. J’ai progressé sur le mouillé. C’est important pour l’avenir et c’est pourquoi je suis globalement satisfait ».

A la décharge de Jorge Martin, on rappellera qu’il n’a pas été le seul à finir sa prestation dans le bac à gravier en Emilie Romagne : Francesco Bagnaia, Miguel Oliveira, Jack Miller, Danilo Petrucci et Joan Mir, n’ont ainsi pas plus franchi la ligne d’arrivée que lui. Reste qu’il va falloir à présent s’occuper sérieusement d’un Bastianini qui lui rappelle que le Champion du Monde de Moto2 en titre, c’est bien lui.

Jorge Martin, Pramac Racing, Red Bull Grand Prix of The Americas

MotoGP Misano-2 J3 : classement

Qualifications MotoGP Émilie-Romagne

Classement général MotoGP Emilie-Romagne

Crédit classement motogp.com

 



Tous les articles sur les Pilotes : Jorge Martin

Tous les articles sur les Teams : Pramac Racing